Togo / Des factures d’électricité de la CEET entourées de « flou et d’incongruité » selon le MMLK

0
2306

Togo / Des factures d’électricité de la CEET entourées de « flou et d’incongruité » selon le MMLK

Pourtant victime de coupures successives du courant électrique, le togolais tombe des nues  à chaque fois que l’agent de la Compagnie Energie Electrique du Togo (CEET) apporte la facture de sa consommation mensuelle. Comment se font les calculs et déductions pour donner des sommes aussi élevées ? Pasteur Edoh Komi du Mouvement Martin Luther King (MMLK) exige de la CEET des explications.

« Des milliers de consommateurs ne comprennent pas du tout la signification des différentes rubriques qui constituent une facture d’électricité », attaque le MMLK. En effet, une facture d’électricité comprends plusieurs composantes notamment tranche 1,2 et 3, redevance puissance, location compteur, entretien branchement et redevance éclairage puissance. « Les consommateurs auraient pu se taire si les 4 dernières rubriques (redevance puissance, location compteur, entretien branchement et redevance éclairage public) étaient uniquement à titre indicatif sans incidence sur la facture. Or, Il est évident de constater avec tristesse que la somme des frais attribués à ces rubriques chaque mois, gonflent la facture alors que les consommateurs restent dans l’ignorance absolue », explique Pasteur Edoh Komi.

« Après une analyse minutieuse d’une facture, il ressort que le contrat entre le consommateur et l’opérateur rime à un commerce unilatéral profitable à une seule partie : la CEET », conclue le MMLK dans son communiqué. Par ailleurs, ce mouvement qui dit être « la voix des sans voix » trouve que « la fourniture du courant électrique est excessivement coûteux et contraste dangereusement avec les objectifs du développement durable (ODD) au cœur duquel se trouve l’accès à l’énergie pour tous ».

Par conséquent, « le MMLK demande instamment à la CEET d’expliquer aux consommateurs la conception d’une facture avec ses pléthoriques rubriques loin de convaincre et de mettre en confiance la clientèle. Aux besoins, le MMLK demande la révision à la baisse des frais de coupure et la suppression pure et simple des rubriques de la facture qui sont hors de la consommation principale. Le MMLK appelle les consommateurs à rester mobiliser le moment venu pour réclamer leur droit à l’énergie à prix raisonnable avec une prestation de qualité ».

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

TogoTopInfos.com