Togo: Début du dialogue entre le gouvernement et les centrales syndicales

91

A l’occasion de la célébration de la fête des travailleurs le 1er mai dernier, le gouvernement annoncé d’engager des discussions avec les partenaires sociaux que sont les centrales syndicales afin d’examiner de manière exhaustive le cahier de doléances qui avait été présenté. Les échanges ont effectivement démarré vendredi à Lomé sous la houlette du ministre de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative, Gilbert Bawara, à la satisfaction des centrales syndicales.

La rencontre enregistre  la participation des 7 centrales syndicales du Togo. Les échanges portent sur les plateformes revendicatives de chacune de ces centrales. Il s’agira donc de faire le point des discussions antérieures, de présenter les conclusions et de faire en sorte que tous les autres sujets de préoccupation puissent être discutés. Le but est de parvenir à des solutions satisfaisantes.

A l’occasion de la première réunion, le gouvernement et les partenaires sociaux se sont accordés sur la nécessité de faire le point des réunions antérieures. Ils se sont également accordés sur un calendrier de travail et vont se retrouver trois fois par mois.

« Le cahier de doléances des organisations syndicales et les plateformes revendicatives exprimées par le passé comportent beaucoup de points. Le gouvernement n’a pas l’intention d’occulter un point quelconque. Nous allons nous accorder pour examiner dans un premier temps un certain nombre de points des revendications et sur chacun des points, nous ferons en sorte qu’un diagnostic complet soit fait afin d’appréhender ses implications et ses impacts », a déclaré Gilbert Bawara à l’ouverture des discussions.

Pour le ministre de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative, le gouvernement aborde ces discussions dans un esprit d’ouverture et avec une détermination de parvenir à des solutions qui contribuent à l’amélioration des conditions de travail et de vie des travailleurs aussi bien du secteur public que du secteur privé.

Le ministre Bawara a témoigné la reconnaissance du gouvernement aux centrales syndicales  pour leurs implications dans les discussions au niveau du secteur de l’éducation et de la santé.

« Nous sommes confiants sur notre capacité à parvenir à des solutions satisfaisantes. Sur cette base-là, nous espérons que la dynamique de retenue, de modération, les actes d’apaisement qui ont été posés ces derniers temps par les centrales syndicales notamment la suspension des mouvements de grève,  sera maintenue, amplifier et soutenue pour que nous parvenons aux solutions », a ajouté M. Bawara.

De leur côté, les centrales syndicales ont remercié le gouvernement pour la promptitude avec laquelle la rencontre a été convoquée.

« Nous avons été surpris que la rencontre soit effectivement convoquée par le gouvernement deux semaines seulement après son annonce »,  a affirmé Emmanuel Agbenou, Secrétaire général de la CSTT et porte-parole des Centrales syndicales.

Les discussions proprement dites vont démarrer après le retour des Secrétaires généraux qui participent à la fin du ce mois aux assemblées annuelles de l’Organisation internationale du Travail (OIT) à Genève.

Elles sont 7 centrales syndicales à prendre part aux discussions à savoir : la STT, la CSTT, la CGCT, la CNTT, le GSA, l’UGSL, l’UNSIT.

TogoBreakingNews.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here