Togo- Culture : Conte et marionnette fusionnent pour un spectacle

0
117

En prélude à la journée internationale de marionnette célébrée chaque 21 mars, la Maison de l’oralité et la Compagnie Danaye sont en résidence de création de spectacle. Un avant-gout a été donné 07 mars dernier aux élèves de l’école Amazing grace d’Adidogome.

Jeudi 07 mars dernier à Adidogomé. Pas très loin du carrefour Zion To, une maison a accueilli des élèves. Compagnie Danaye, s’appelle le logis, du nom de Danaye Kalanfei, pionnier de spectacle de marionnette au Togo. L’ambiance qui y régnait était une médiation. « La rencontre d’aujourd’hui, nous l’appelons la médiation », nous a expliqué d’entrée le conteur Alassane Sidibé et promoteur de la Gabite, la Maison de l’oralité.

Il s’agissait de faire découvrir à la vingtaine d’élèves de l’école bilingue « Amazing grace », des marionnettes. « Il y a des élèves qui ne connaissent pas un spectacle de marionnette, de conte. La médiation d’aujourd’hui consistera à la découverte et à l’initiation à la marionnette. Nous allons leur parler, du conte, des différents types de marionnettes, des rôles sociaux de la marionnette, de voir les marionnettes qui ont sillonné le monde », a précisé le conteur. Sur ces entrefaites, la petite colonie d’écoliers effectua une visite guidée dans la mythique maison.

Scindé en deux groupes, le premier a été dirigé vers le musée de marionnettes de la compagnie. Devant les enfants, Danaye Kalanfei tel un maître, leur expliqua les différentes sortes de marionnettes, comment elles sont fabriquées, leurs noms, entre autres. C’était à un spectacle interactif auquel ont assisté les élèves. Il ressemblait à une scène du film Harry Potter et le sorcier. Pendant que le maître marionnettiste entretenait ses interlocuteurs, Alassane Sidibé contait au second groupe.

Plus tard, le deuxième groupe eut droit aux mêmes explications sur les marionnettes. « Le spectacle de marionnettes, fait partie de ma vie. Depuis 1975, j’ai commencé par travailler avec les enfants. Travailler avec les enfants fait plaisir. On retrouve ses moments d’enfance, on se revoit tout petit. Et c’est ça qui fait le plaisir du marionnettiste », a affirmé Danaye Kalanfei. « Transmettre le goût du conte et de la marionnette aux élèves qui seront la relève de demain », a renchéri de son côté, le responsable de la Maison de l’oralité.

La médiation du jeudi dernier était comme « une avant-première ». Les conteurs et les marionnettistes sont en résidence depuis 20 février dernier. « La sortie de résidence est prévue pour le 21 mars prochain qui est la journée mondiale de la marionnette. Nous allons faire une répétition générale le 20 mars qui est la journée mondiale de conte à Lomé et le 21 nous serons dans une école primaire dans la commune d’’Agoè-Nyivé 4 précisément à Togblekope », a expliqué Alassane Sidibé. 

Le spectacle conte et marionnette est intitulé « Un enfant pas comme les autres ». Selon le conteur, c’est le titre d’un conte qui a donné son nom au spectacle. « C’est l’histoire d’un enfant qui est avide de liberté, qui a soif de justice. C’est un enfant qui se démarque des autres par cette aptitude de recherche de liberté. Un enfant qui est contre l’oppression. Ce sont les gens de son village qui l’ont identifié comme tel », a-t-il exprimé.

Pour lui, depuis toujours, les spectacles de marionnettes ont toujours eu pour prétexte les contes. Et c’est la raison pour laquelle la Maison de l’oralité et la Compagnie Danaye ont trouvé bon que les conteurs et les marionnettistes se fusionnent pour développer les deux secteurs. La résidence de création de spectacle est soutenue par le dispositif « Togo créatif » de l’Institut français de Lomé, le Goethe Institut et l’Union européenne.

T.G

Source : icilome.com