Togo / Covid-19 au Pavillon militaire du CHU SO : Du flou dans la note de service du Col Mohaman Djibril

Qu’est-ce qui rend le Pavillon militaire si particulier ? Contrairement aux autres centres de soins au Togo, seul ce centre est soumis à des conditions particulières. Pour y rendre visite à un proche, il faut présenter une carte vaccinale anti-Covid-19 ou un test PCR Covid-19 négatif de moins de 7 jours.

« Toute visite aux malades hospitalisés au Pavillon Militaire est conditionnée par : la présentation d’une carte vaccinale anti-Covid-19 (au moins une dose) ou d’un test PCR Covid-19 négatif de moins de 7 jours ; le port obligatoire de masque pendant toute la visite. La présente note prend effet à compter de lundi 12 juillet 2021 ». Cette mesure émane du médecin-colonel Mohaman Djibril, Directeur central du Service de santé des armées et chef de la Coordination nationale de riposte contre la Covid-19.

D’ores et déjà, il faut souligner que ceux qui travaillent au Pavillon militaire et ce qui y vont pour se faire soigner ne sont pas tous exclusivement des agents des forces de l’ordre ou leurs proches. Ce centre reçoit tous les patients dans la mesure des traitements disponibles et surtout à condition que le patient ou ses proches disposent des moyens nécessaires pour assurer les soins. Ces nouvelles conditions de visite des patients rendent donc difficiles l’accès à ce centre. Difficile ainsi de comprendre que pour rendre visite à un parent malade, il faille passer par la case vaccination ou, à défaut, présenter un test PCR négatif. Autant dire que « toute visite aux malades hospitalisés au Pavillon Militaire est interdite », parce qu’il y a très peu de personnes qui peuvent satisfaire à ces conditions.

Évidemment, on est appelé à se demander pourquoi cette mesure alors que la situation de la pandémie dans le pays ne semble plus aussi alarmante qu’il y a une dizaine de jours. Est-ce dans le but de protéger les patients et les personnels soignants du Pavillon militaire? Des questions du genre se multiplient et pour certains observateurs, ce durcissement des conditions est une aberration dans la mesure où les gestes barrières, en l’occurrence le port de masque et le lavage des mains, devraient suffire à se protéger et à protéger les autres de la Covid-19.

Et ce n’est pas tout. Le Pavillon militaire fait partie des hôpitaux du Centre hospitalier universitaire Sylvanus Olympio (CHU-SO) ou, du moins, y est logé. A ce titre, les nouvelles mesures devraient concerner tout le CHU-SO si elles sont jugées indispensables par la Direction générale dudit CHU. Dans le cas contraire, les nouvelles conditions imposées pour les visites au Pavillon militaire relèveraient tout simplement d’un abus. Aucune structure quelle qu’elle soit n’a l’autorisation ou le privilège de prendre de telles décisions si elles n’ont pas été édictées par le gouvernement. Mais ce qui sème le flou dans cette affaire, c’est que la personne qui a signé la note de service portant les nouvelles conditions d’accès au Pavillon militaire est celle qui est à la tête de la Coordination nationale de riposte à la covid-19. Malgré son titre, toutes les décisions concernant la pandémie relèvent de l’autorité du gouvernement et non de son autorité. Il y a un peu de flou dans cette affaire.

L’autre pan de cette note de service est que depuis quelques semaines, un célèbre détenu politique a été admis au Pavillon militaire. Il s’agit bel et bien de Kpatcha Gnassingbé et certains n’ont pas hésité à lier le durcissement des conditions d’accès à sa présence. D’après les informations nous parvenant, le demi-frère de Faure Gnassingbé a été soumis à des analyses et des soins lui sont administrés, mais le mal dont il souffre est toujours présent. Mais depuis son admission au Pavillon militaire, nombreux sont ceux qui ont cherché à le rencontrer, en vain. Un mur infranchissable se dresse devant eux. Est-ce à cause du détenu que les conditions d’accès au Pavillon militaire ont été durcies ?

Dans tous les cas, cette décision prête énormément à confusion quand on sait qu’au Togo, les autres centres de soins ne sont pas soumis à ce régime drastique. Les patients reçoivent des visites aux heures réglementaires, et les tests PCR et la carte de vaccination ne sont exigés. Qu’est-ce qui rend le Pavillon militaire si particulier ?

G.A.

Source : Liberté / libertetogo.info

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.