Togo-Contrôle des inspecteurs du Commerce du prix du gaz, quid des autres produits ?

Le ministère en charge du Commerce par un tweet, a indiqué avec photos à l’appui qu’une visite inopinée des distributeurs de gaz butane est faite ce mardi 23 Août 2022 par des équipes de contrôleurs et d’inspecteurs de commerce pour s’assurer du respect des nouveaux prix de gaz fixés par le gouvernement togolais. Seulement, le gaz n’est pas l’unique produit de première nécessité à faire l’objet de spéculation.

L’opération s’apparente à une sorte de propagande organisée pour se donner bonne conscience. Par le truchement du contenu d’un tweet, le ministère en charge du Commerce informe l’opinion publique d’un contrôle par ses agents du respect des « nouveaux » prix de gaz fixés par le gouvernement.

D’abord, s’il est encore besoin de le rappeler, les prix qualifiés de « nouveaux » ne sont pas très éloignés de ceux que les Togolais, dans leur ensemble, avaient décrié. La bouteille de 12,5 Kg, par exemple, passe de 10.550 F CFA à 9.875 F CFA. Il n’y a donc pas de différence significative pour que les consommateurs aient besoin qu’on mette des gendarmes derrière les distributeurs. Cette visite, est-il dit, inopinée ne contribue en rien l’amélioration du quotidien du Togolais.

Ensuite cette opération fait ressortir une autre insuffisance du gouvernement qui corrobore l’idée de propagande organisée autour du gaz butane. Il s’agit de la spéculation constante et permanente qui s’opère sur les divers produits de première nécessité comme les pâtes alimentaires, les boites de conserve, le maïs, etc. Il nous souvient qu’au lendemain des dernières augmentations des prix des carburants, le gouvernement avait annoncé le plafonnement des prix de certains produits. Pourtant il n’y a jamais eu de contrôle a posteriori.

A l’heure actuelle, ces produits en question sont hors des prix indiqués par le gouvernement qui demeure inactif et silencieux. Un silence certainement dû au fait que le gouvernement dans son intime conviction, sait qu’il ne peut contraindre les commerçants à respecter ses prix. Le plafonnement des prix par ce gouvernement n’était qu’un effet d’annonce.

En ce qui concerne le gaz butane, les visites inopinées sont aisées à faire puisqu’il n’y a pas une véritable réduction des prix.

Barth K.

Source : icilome.com