La Loupe Du Correcteur/Dérapages Et Exactions Dans La Lutte Contre Le Carburant De Contrebande : La Liste Macabre Des Victimes Continue

Des morts inutiles liés à la chasse au carburant de contrebande, c’en est finalement de trop au Togo. Il est courant de croiser des véhicules roulant à tombeau ouvert transportant du carburant illicite pour échapper aux forces de l’ordre et de sécurité.

Mais les victimes occasionnées par ces courses de rodéo deviennent insoutenables du fait que malgré nos dénonciations, la scène macabre continue. Les témoins de cette énième victime ce dimanche 21 août sur le Grand Contournement dans les encablures d’Agoè-Adougba sont autant révoltés que consternés. Il s’agit d’un jeune homme à bord de son véhicule rempli de bidons de carburant illicite qui comme à l’accoutumée, roulait à vive allure pour échapper au contrôle des forces de l’ordre. Malheureusement, dans sa course, l’un de ses pneus a explosé. Le véhicule déraille et va dérouter un autre véhicule venant du sens opposé. Le jeune homme a été calciné avec son véhicule. L’autre victime collatérale a eu son pied fracassé mais il a réussi à sortir de son véhicule avant qu’il ne prenne feu. Les images sont bien choquantes.

Dans notre parution N°1054 du 14 juillet 2022, nous relations des événements similaires qui ont fait deux morts sur la même voie. D’abord, le samedi 09 juillet, le jeune Dopegnon Mawulolo qui revenait du boulot vers 16 heures, a été mortellement atteint par des grenades lacrymogènes lancées en direction d’un véhicule transportant du « boudê ». Le lundi 11 juillet, toujours sur ce Grand Contournement, un autre véhicule de carburant illicite pourchassé par des forces de l’ordre et de sécurité a fini par renverser un conducteur de tricycle qui a succombé sur le champ.

A qui profite toute cette série de crimes ? Avec autant de morts, quel sens donne-t-on finalement à la lutte contre le carburant de contrebande ? C’est bien ahurissant et affligeant que le gouvernement reste aphone sur cette hécatombe. Au fond, il est dit que la lutte contre la commercialisation du carburant illicite vise à préserver la vie de la population. Mais au regard des morts enregistrés presqu’au quotidien, il n’est que temps que de changer d’approche. Il importe d’explorer des pistes pour mieux encadrer cette activité que de continuer à écourter de vies innocentes pour une lutte qui n’a finalement plus aucun sens.

Honoré ADONTUI

Lecorrecteur

Source : icilome.com