Togo / Constitution Éhontée de Faure: Le Commandant Olivier Amah Détruit les Mensonges des Charlatans du régime, Bodjona, Kokoroko et Kpodar…

0
119

Voici l’essentiel de la transcription légèrement éditée de la vidéo pour mieux présenter les sections de la déconstruction des arguments des charlatans par le Commandant Amah

« Je me suis débrouillé pour suivre en direct le débat sur la TVT. Et quelque chose me brûle parce que vous venez de dire que le coût de l’organisation des élections pèse sur l’État donc cela aussi fait partie des raisons qui ont mené le clan de Faure Gnassingbé à changer de Constitution…

Faux argument de M. Kpodar sur les coûts des élections aux 5 ans

Je voudrais vous dire de ne pas nous tromper. C’est un argument qui ne tient pas la route, monsieur Kpodar. Savez-vous comment le Togo est pillé bien avant et après 2005? Savez-vous combien de milliers de milliards du clan Gnassingbé qui dorment dans des banques à l’extérieur? Savez-vous comment le Togo a été pillé entre 2006 et 2013? Savez-vous que monsieur Gnassingbé paye des véhicules qui coûtent 1 milliard? Il en a payé de Maybach pour commencer sa gouvernance, après il a payé une Bentley, aujourd’hui une Maybach 4×4; et tous ces véhicules sont blindés. Savez-vous que Faure a un gros parc automobile dans les encablures de Lomé 2? Voilà donc pourquoi le coût de l’organisation des élections chaque 5 ans ne peut pas peser sur le Togo si les comptes de l’État sont bien gérés. Voilà, s’il n’y a pas de pillage, ça c’est rien. Vous ne pouvez pas prendre cet argument du coût des élections pour le jeter à la figure des Togolais. Ça ne tient pas la route, et ça veut tout simplement dire que vous ne connaissez rien à l’immensité de la fortune de celui ou de ceux qui dirigent le pays.

Je fais une proposition: pour éviter les coûts dont vous parlez, il faut organiser des élections cumulées comme dans certains pays où les présidentielles sont couplées aux législatives, aux régionales et même, des fois, aux municipales. De cette façon on peut économiser, monsieur Kpodar. Et j’en ai terminé avec vous.

Justification du vote éhonté dans la nuit

Quand je prends les arguments que les autres donnent pour justifier le vote de la loi nuitamment, ces arguments ne tiennent pas non plus; car il faut anticiper sur toute chose. Vous savez que c’est un grand changement et il y aura beaucoup de débats et d’amendements, vous auriez donc dû commencer cela dès le matin et terminer dans l’après-midi ou au début de la soirée. C’est parce que vous savez que vous voulez surprendre les Togolais que vous avez commencé l’après-midi pour finir à minuit, voilà! Vous ne vouliez pas que les Togolais puissent être au courant et venir nombreux devant l’Assemblée nationale. Votre argument du vote nocturne ne tient pas.

Demi-vérités de Pascal Bodjona sur la légitimité des députés

Monsieur Bodjona, ce que vous avez dit par rapport à l’article 146, je vous dis simplement que cette légitimité là, oui elle est là et elle peut exister, mais lorsque vous prenez l’article 140, alinéa 4, il anéantit les députés actuels. Ça les anéantit à tout les niveaux parce qu’ils ne peuvent pas toucher à la constitution. Ça les anéantit tous. Vous n’avez plus d’arguments, et nous demandons au peuple de pas reculer quelque soit les débats. Tenez bon, peuple Togolais!

Tentative éhontée de Dodji Kokoroko de mettre le blame sur l’opposition

Monsieur Kokoroko, je vous ai suivi et vous ai entendu dire que l’opposition aurait dû participer aux élections législatives de 2018 et on ne serait pas là aujourd’hui. Vous l’avez si bien dit facilement, mais on dirait que vous êtes étranger dans notre pays. Connaissez-vous les conditions dans lesquelles les élections sont préparées au Togo? Dès le recensement, la distribution de cartes d’électeur jusqu’aus votes et aux résultats, savez-vous comment ça se passe? je vais vous le dire.

D’abord pour organiser les élections et quand l’opposition décide de participer, le pouvoir fait toutes les manœuvres pour que l’opposition soit forcée de boycotter ces élections. Savez-vous que les conditions classiques d’organisation des élections n’existent pas au Togo; le découpage électoral est inique donc le pouvoir fait tout pour se tailler la part du lion même avant les élections? L’objectif des manœuvres du pouvoir est de faire en sorte que l’opposition se fâche et se retire du processus électoral. Et aujourd’hui, vous venez nous dire que l’opposition aurait dû aller aux élections de 2018? Est-ce que vous organisez les élections dans des bonnes conditions pour que tout le monde y participe? Vous prenez les Togolais de l’opposition comme des Togolais de seconde zone et dans vos organisations, la tricherie est à tous les niveaux!

Voulez-vous qu’on étale les tricheries à tous les niveaux et que pour les présidentielles les résultats ne viennent jamais de la CENI mais d’ailleurs? Savez-vous que pour les législatives, à partir du découpage électoral, le régime se taille beaucoup de députés avant même le scrutin? Si vous voulez que l’opposition participe à toutes les élections, faites en sorte que les conditions d’organisation classique soient satisfaites dans notre pays; du recensement au dévoilement des résultats réels des scrutins. Savez-vous que le dernier recensement que vous avez fait dans le sud du pays frise le ridicule et la tricherie? C’est dans ces conditions que vous voulez amener les gens à participer à vos élections? Vous le faites sciemment pour que l’opposition soit excédée et décide de boycotter les élections et cela vous profite, car lorsque l’opposition participe aux élections, cela vous pose un grand problème.

je vous remercie »

Oliver Amah

Vidéo: Togovisions / YT; Transcription (éditée): 27avril.com

Source : 27Avril.com

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.