Togo, Chronique d’un accident mystérieux : Une semaine après, toujours des zones d’ombre autour du décès du colonel Bataba

Le colonel Gandah Soklema Bataba

Que se passe-t-il exactement au sein de la grande muette ? Bien malin qui pourrait répondre sans ambiguïté à cette question. Ce qui est évident, c’est qu’il y a des évènements qui s’enchaînent et qui sèment le doute dans l’esprit des hommes en treillis. Même si c’est la loi de l’omerta qui règne dans la maison, l’inquiétude aussi s’installe. Il y a une semaine, le décès tragique du colonel Bataba Gandah Soklema dans un mystérieux accident a bouleversé les Togolais. Mais depuis, plus rien. Le mystère entretenu ou pas autour de ce décès soulève des questions dans l’opinion.

La série noire qui s’abat sur les Forces armées togolaises (FAT) n’est manifestement pas prête de s’arrêter. Alors qu’elles n’ont pas encore fini de pleurer un des leurs, l’ancien commandant du premier Bataillon d’intervention rapide (1er BIR), le Lieutenant-Colonel Madjoulba Bitala, les FAT doivent encore supporter la perte d’un autre colonel, également originaire de Siou, le Col Bataba. Les premières et seules informations disponibles jusqu’à présent, c’est qu’il serait décédé dans un accident de circulation vers la localité de Naboulgou au nord du pays. Il serait en mission avant que le sort tragique ne le frappe mortellement.

« Il est le seul à perdre la vie ». Un élément que beaucoup interprètent à tort ou à raison comme une mort suspecte. Une semaine après, les doutes ne sont pas levés. « A la mort du colonel Bataba, on nous fait entendre que c’était un accident. Mais on n’a aucun autre détail. On n’a même pas de simples images amateurs du véhicule endommagé alors que nous sommes à l’heure des réseaux sociaux et que tout va vite et se sait à la minute près. On se rappelle qu’il n y a pas longtemps, il y a eu un convoi de militaire qui avait eu un accident. Les riverains avaient pris des images et on a au moins su ce qui s’était passé. Dans le cas du colonel Bataba, c’est tout un mystère qui entoure son accident. On a juste l’impression que c’est un accident qui s’est produit à huis clos. On nous fait comprendre également que dans le convoi, il était le seul à mourir et depuis, on n’a même plus les nouvelles des autres. S’ils sont blessés ou pas, personne ne sait. L’affaire-là n’est pas claire et sans vous mentir, les populations de Siou se posent des questions », confie un jeune originaire de Siou.

Rappelons que le Colonel Bataba est présenté comme un neveu du feu Colonel Kléber Dadjo, ancien président du Togo du 14 janvier au 14 avril 1967. Ce dernier a joué un grand rôle dans la junte militaire qui prit le pouvoir le 13 janvier 1967 à Lomé avant de connaître un mauvais sort par la suite. Sa mort intervient dans un moment plein d’incertitudes quand on se rappelle que le 4 mai 2020, le corps sans vie du Colonel Toussaint Bitala Madjoulba, 52 ans, a été retrouvé dans son bureau au camp baignant dans une mare de sang. Malheureusement depuis lors, l’enquête ouverte suite au et supervisée par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général Damehame Yark, en personne, tarde à aboutir.

Pierre C

Source : Liberté Togo

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.