Togo : braquage à Avéta le jeudi 11 juillet, l’apprenti du chauffeur tué raconte les faits

60

Nous vous annoncions un braquage survenu le jeudi 11 juillet 2019 à Avéta, une localité située à quelques dizaines de kilomètres au nord de Lomé.

Nos confrères d’Atlantic Infos ont mené des investigations pour savoir un peu plus sur les faits macabres.

Selon les dernières informations de nos confrères d’Atlantic Infos, « le chauffeur, la cinquantaine d’âge, qui est Togolais, plus précisément du village Ekpui, dans la préfecture de Vo, mais résidant au Ghana, a été tué dans la nuit du mercredi 10 juillet 2019 peu après 23 heures ».

« A en croire des sources, le chauffeur avait amené le jeudi 4 juillet, les femmes en provenance du Ghana, pour les cérémonies funéraires à Epkui, son village natal.  Et il devrait les ramener le jeudi 11 juillet. Ainsi, le mercredi 10 juillet, il était en route pour rejoindre ses passagères avant de tomber dans le guet-apens, à Sichèm », a précisé notre confrère.

Le chauffeur était dans le véhicule avec son apprenti. Mais malheureusement, quand ils sont arrivés dans le village de Sichèm, là où il y a une déviation actuellement sur la route, ils sont tombés dans la barricade dressée par les malfrats à l’aide d’un banc et une moto. « Ils ont bloqué la route avec un banc et une moto. Ils sont au nombre de trois (03). Ils sont cagoulés. Ils parlaient un français de rue. Ils ont demandé de l’argent à mon patron. Quand il a dit qu’il n’a pas d’argent, ils ont tiré sur lui au niveau de la poitrine », a raconté l’apprenti à nos confrères.

« Quand le chauffeur a reçu la balle, il a relancé péniblement le véhicule sur au moins 500 mètres avant de succomber à ses blessures. L’apprenti, ayant tenté en vain de sauver son patron, a dû s’échapper pour se rendre cette nuit à Ekpui pour aller alerter les villageois sur leur mésaventure. Alertés, les éléments de la Gendarmerie de Kpomé et du Commissariat de Djagblé se sont déplacés sur le terrain, mais n’ont constaté que le désastre. Les malfrats ayant pris la fuite avant leur arrivée », a poursuivi le témoin.

Il est à rappeler que des braquages ont eu lieu dans la capitale togolaise. Le dernier en date est celui de Bè-Kpéhenou le samedi dernier. Cette résurgence des vols à main armée avait motivé les autorités togolaises à annoncer un prochain quadrillage de la ville de Lomé avec des caméras de surveillance.

 

Source : l-frii.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here