Togo–ARCEP : « Wifi Zone, conséquence des tarifs prohibitifs d’internet »

0
215

C’est ainsi que l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) du Togo a intitulé son communiqué publié ce 10 Octobre 2023, relatif aux inquiétudes exprimées par les opérateurs de wifi zone et les consommateurs sur les nouvelles donnes liées à cette activité commerciale.

Face aux diverses réactions que suscite sa Décision N°132/ARCEP/DG/DJPC/23 portant réglementation de l’activité de wifi zone au Togo, l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes, à défaut de faire un véritable rétropédalage, tente d’expliquer les raisons de la floraison des « wifi zone » sur le territoire togolais.

Ainsi selon l’ARCEP, « Le recours de la population au service wifi zone est principalement dû aux tarifs prohibitifs des forfaits internet mobile pratiqués par Togo Cellulaire et Moov Africa Togo » d’une part, et à « l’absence  d’offres internet fibre à domicile adaptées aux populations à faibles revenus » d’autre part. Ce faisant, l’Autorité de régulation jette la pierre aux Fournisseurs d’Accès Internet (FAI) en présentant une comparaison objective et concrète de leurs offres avec celles de pays voisins.

« A titre d’illustration chez Togocom, l’offre de 100 F CFA ne donne droit qu’à 40 Mo valable 1 jour alors qu’au Ghana voisin, l’offre de 105 F CFA donne droit à 600 Mo valable 4 jours soit un volume 15 fois plus généreux et 4 fois plus de durée de validité qu’au Togo. Autre illustration, l’offre de 500 F CFA de Moov Africa Togo donne droit à 400 Mo valable pour 3 jours alors que l’offre de 535 F CFA au Ghana donne droit à 3200 Mo valable 15 jours et en Côte d’ivoire, l’offre de 500 F CFA donne droit à 1500 Mo (1,5 Go) valable 7 jours », fait remarquer l’ARCEP dans son communiqué, avant d’indiquer que « le tarif de base de 15 000 F CFA par mois pour 50 Mbps proposé par les FAIs pour la fibre à domicile (FTTH) est inabordable pour la majorité des ménages togolais ».

Au regard de tout ceci, la « solution immédiate » proposée par l’ARCEP est une recommandation à l’endroit des FAIs est l’instauration « d’offres mobiles en entrée de gamme de 1,5 Go à moins de 500 F CFA avec une validité de 15 jours minimum et de nouvelles offres FTTH plus diversifiées et adaptées aux populations à faibles revenus ».

https://collect.getmygateway.com/first-step

Source : icilome.com