Togo- Alphonse Sotome, l’entrepreneur immobilier qui veut réussir dans son pays

0
346

Alphonse Sotome fait partie des togolais établis dans la diaspora, avec une bonne situation sociale mais qui décident de retourner s’installer au bercail pour contribuer à leur manière au développement de leur pays.

A la tête de Built Assets, une entreprise spécialisée dans la réalisation, le conseil et l’assistance à maîtrise d’ouvrage en immobilier, construction et solution énergétique, le jeune entrepreneur ne fait rien au hasard.

En rentrant au Togo, son pays d’origine, le jeune entrepreneur immobilier sait qu’il ne vient pas sur un terrain conquis d’avance, et qu’il va falloir qu’il patiente, qu’il s’imprègne de certaines réalités locales.  

« Des challenges, il y en a toujours et partout », aime répéter le Directeur général de Built Assets. C’est dire qu’il s’est préparé pour affronter les difficultés, conscient qu’il a des opportunités à saisir. Une force de caractère qui n’existe que chez ceux qui sont destinés à réussir dans ce qu’ils entreprennent.

Biotope

Passionné du domaine de la construction depuis sa tendre jeunesse, Alphonse Sotome est en train de réaliser, lentement mais sûrement, ses rêves au Togo, lui qui aurait pu rester en Angleterre comme un certain nombre de ses compatriotes et y poursuivre leur carrière professionnelle. Sauf qu’il est rattrapé par le virus de sa passion.

En effet, confie-t-il, « La construction a quelque chose de magique pour moi. Vous partez d’une feuille vierge, imaginer des choses, les modifier et puis ensuite les concrétiser. Cela apporte une certaine gratitude ». C’est logiquement qu’il en fait un métier de telle sorte qu’il décide d’apporter son savoir-faire sur la terre de ses parents.

Guidé par sa volonté de mettre ses compétences au service de son pays, Alphonse Sotome tâte d’abord le terrain à travers ce que l’on peut désigner par un voyage d’exploration. Pendant trois ans, c’est-à-dire entre 2004 et 2007, il fait dans l’import-export, l’informatique, l’électronique, les cyber-cafés, etc. Objectif, se familiarise avec les réalités locales. Parallèlement, il continuait de travailler son projet de création d’une entreprise de construction.

Retour en Europe

C’est donc en homme aguerri qu’il retourne à Londres à l’issue de cette première expérience avec plus ou moins de réussite. Le plus important pour lui reste l’expérience qui va lui servir dans un futur proche.

Une fois au pays de Churchill, Alphonse Sotome intègre un cabinet d’ingénierie dans la construction. Une occasion pour lui de participer à la rénovation de la banque Barclays Bank à Monaco, en France, notamment. Et de sillonner plusieurs capitales européennes. Au même moment son carnet d’adresse s’étoffe.

Année charnière

2012 restera une date importante dans la vie du jeune entrepreneur immobilier et son entreprise. Celle-ci a vu le jour effectivement cette année-là et commence à faire ses preuves.

C’est  Built Assets qui conçoit et pilote la construction du Centre Olympe Africa Anani Mathia, sis à Kégué à Lomé. Si son promoteur reste DK Sport et Environnement, il a été érigé pour le compte de la fondation Olympe Africa (Comité Olympique international Genève CIO) et le Comité national olympique du Togo (CNOT).

Cette jeune entreprise a gagné également l’audit des pistes et terrains de sport des différents stades de la Cote d’Ivoire en vue de l’organisation des jeux de la Francophonie, des missions d’assistance technique pour le groupe ETI (Ecobank au Ghana sur les solutions énergétiques). Sans oublier la construction de résidences, des appartements hôteliers en Sierra Leone pour ne citer que ces quelques réalisations.

Les travaux en cours actuellement relatifs au pôle pédagogique avec un auditorium pour l’ambassade de France pour le compte de l’Institut français du Togo (IFT) à Lomé porte ses empreintes.

Construction du pole pédagogique Institut Francais du Togo

 « C’est ce qui nous donne une certaine agilité réside dans le fait que l’un de nos cœurs de métier est l’assistance à maîtrise d’ouvrage. On a une capacité plus fine d’analyse des besoins du client couplé d’une vision prospective sur l’exploitation des ouvrages à réaliser », résume M. Sotome, ajoutant que Built Assets assure de la formulation du programme immobilier au pilotage et réalisation des travaux en passant par la maitrise d’œuvre, notamment la conception architecturale, les études techniques et le suivi.

Nouvelle donne

                L’environnement immobilier évolue rapidement au Togo. Si il y a quelques années, les projets résidentiels individuels occupaient le haut du tableau des commandes, aujourd’hui, la construction d’immeubles de bureau et d’appartements a aussi la cote.  « Globalement, le marché immobilier de qualité au Togo reste relativement ouvert », souligne-t-il.

                Toutefois, le manque de moyens adéquats ou l’indisponibilité de prêt immobilier crée une lenteur dans l’exécution de certains projets, engendrant des constructions inachevées. « Cela peut être aussi lié au mode de financement parce que l’accès au crédit immobilier est assez difficile pour le moment au Togo », constate le jeune entrepreneur immobilier.

Par contre, insiste ce dernier, « la situation géographique et l’attractivité croissante de Lomé avec notamment sa côte attire et attirera forcément des investisseurs immobiliers ».

Perspectives

                Built Assets est en train de faire son trou. Mais doit faire également face à un certain nombre de défis, dont le respect des délais de livraison. « Quand vous sortez du moule occidental qui est très axé sur le délai, et vous arrivez ici et que vous demandez à un prestataire ou consultant de fournir des études dans tel délai, le plus pénalisant est le non-respect des délais », laisse-t-il entendre, soulignant aussi les difficultés pour avoir des clients.

Alphonse Sotome, en entrepreneur averti, sait comment parer à ces impairs. Une des solutions consisterait selon lui à « juste trouver l’adéquation entre le besoin que vous pensez identifier et s’assurer de pouvoir y répondre de la façon la plus appropriée dans le contexte », explique-t-il, convaincu que les opportunités sont énormes.

                « Le Togo devient de plus en plus attractif. Plus il sera attractif, plus il sera difficile de venir développer une activité, parce que les gens auront tout pris ». Raison pour laquelle le directeur général veut faire partie de cette mutation. Il est important, lance-t-il à ses compatriotes de la diaspora, de revenir au bercail pour participer au développement du Togo, insistant pour rappeler qu’il existe beaucoup de domaines dans lesquels ils peuvent investir et participer ainsi à la croissance économique de la « Terre de nos aïeux ».

Source : icilome.com