Togo – A l’instar du Bénin, le Togo tient à rapatrier ses biens culturels

Contrairement on ce qu’on pourrait croire, le Bénin n’est pas le seul pays engagé à récupérer ses biens culturels. Le Togo de Faure Gnassingbé est également dans le coup. Le pays tient à rapatrier toutes ses œuvres d’arts qui constituent son patrimoine culturel et qui ont été illicitement exportées depuis la colonisation.

Dans une interview accordée à nos confrères de radio Kanal FM, Mme Lucie Tidjougouna, Directrice du patrimoine culturel du Togo, a indiqué que tout un processus est déjà engagé en vue de faire un inventaire précis de ces biens culturels du pays exportés illégalement en Europe.

« Nous avons une idée du patrimoine togolais qui est en Europe. Par exemple, si on veut parler du cas du musée du Quai Branly, il y a près de 2 mille objets qui se retrouvent là. En Allemagne à l’Université de Berlin, il y a près de 20 à 30 mille objets qui s’y retrouvent. A Londres comme aux Etats Unis, il y a également des biens culturels du Togo », a confié l’archéologue.

Et d’ajouter : « Dans ce patrimoine, vous avez des statuettes, des masques, des poteries et autres objets provenant des cultes, des initiations. Donc il faut un inventaire afin de les spécifier. Le Togo à l’instar des autres pays d’Afrique s’est lancé dans le processus ».

A en croire Mme Lucie Tidjougouna, malgré les données dont dispose le pays sur certains de ses biens, aucun inventaire exhaustif n’existe à ce jour permettant d’engager un processus de réclamation. Et l’autre défi, c’est de doter le Togo de structures capables d’entretenir et de sauvegarder dans les meilleures conditions les œuvres qui seront rapatriées.

La Directrice du patrimoine culturel du Togo s’inquiète également des cas des marchands véreux qui continuent de faire sortir les objets originaux du pays.

Suivez plutôt !

Godfrey A-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.