Six des huit fédérations dénoncent l’organisation unilatérale du congrès de refondation de la CSTT 12 juillet 2017

102

Six des huit fédérations dénoncent l’organisation unilatérale du congrès de refondation de la CSTT                                                                             12 juillet 2017
Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo (CSTT)

Par Marcelle Apévi
La persistante crise qui secoue la Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo (CSTT) ne connaitra pas un dénouement au congrès de refondation annoncé pour se tenir le 15 juillet prochain à Lomé. Six des huit fédérations syndicales de base de la CSTT dénoncent l’organisation unilatérale de ce congrès qui se prépare dans un cafouillage total par le bureau confédéral mis en place après l’éviction du tout puissant Sébastien Têvi. Mardi dernier à Lomé, les six fédérations se sont retrouvées pour proposer la mise en place d’un comité consensuel préparatoire autonome pour sauver la face de la CSTT au congrès du 15 juillet prochain.

Selon Anani Sylvanus, secrétaire général de la Fédération des Syndicats des Services Publics (FESEP), la crise à la CSTT a trop duré. « Nous dénonçons avec énergie, la façon dont notre congrès se prépare sur fond de tension et dans le cafouillage » a-t-il indiqué dans une déclaration lu mardi devant la presse et les syndiqués de la CSTT.

Les six fédérations syndicales exigent le respect scrupuleux des textes qui régissent la CSTT, la mise en place d’un comité préparatoire autonome comprenant des compétences de la CSTT dans un esprit consensuel et la tenue d’une assemblée générale d’information et de clarification.

A travers la déclaration de mardi, les fédérations et les syndicats non fédérés signataires mettent en garde le bureau confédéral sur les conséquences désastreuses d’une organisation unilatérale et exclusive du prochain congrès. Ils réaffirment leur engagement à œuvrer pour une sortie définitive de la crise qui secoue la CSTT suite à la mauvaise gestion dont a fait preuve Sébastien Têvi. Faute de la prise en compte des recommandations et propositions faites, les secrétaires généraux des fédérations professionnelles prendront leur responsabilité pour redonner à la CSTT sa vigueur d’antan, précise la déclaration.

Annoncé pour être un congrès de refondation, ce rendez-vous s’annonce finalement comme une occasion de plus où risque de s’intensifier cette interminable crise. Ce groupe qu’on peut appeler « les modérés » appelle les deux parties protagonistes à s’asseoir pour aplanir leurs divergences avant cet ultime rendez-vous, définir de façon consensuelle, les principes de bases de ce congrès afin d’éviter de replonger la CSTT dans une nouvelle crise.

Togo-Online.co.uk

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here