Silence imposé à Agbéyomé Kodjo : 3 partis d’opposition relèvent une « instrumentalisation de la justice »

Dr Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo et ses collaborateurs ne doivent plus se prononcer sur les résultats de l’élection présidentielle du 22 février dernier ni contester la victoire supposée de Faure Gnassingbé. C’est l’une des conditions posées par le doyen des juges d’instruction qui les a placés sous contrôle judiciaire. Une violation des droits de ces membres de la dynamique Mgr Kpodzro, qui révolte les partis d’opposition dont le Parti des Togolais, le PSR et Les Démocrates qui ont réagi à travers ce communiqué.

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le placement sous contrôle judiciaire de M. Agbeyome Gabriel Messan KODJO, Mme Brigitte ADJAMAGBO-JOHNSON et M. Fulbert ATTISSO dans le cadre des contestations qui ont suivi l’élection présidentielle du 22 février 2020 est subordonné à plusieurs conditions dont « l’interdiction de faire toute déclaration tendant à la remise en cause des résultats du dernier scrutin présidentiel du 22 février 2020 ».

Le droit de contester la régularité des élections et même de revendiquer la victoire est l’expression d’une liberté politique garantie par la Constitution togolaise. Aucune décision de justice, aucune sentence fût-elle de la cour constitutionnelle ne peut avoir pour effet de priver un citoyen du droit d’exprimer son opinion, même contraire à ladite sentence.

Le fait que cette cond-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.