Home Société Secret de Palais: ce qu’il faut comprendre du nouveau retour remarqué de...

Secret de Palais: ce qu’il faut comprendre du nouveau retour remarqué de Bodjona

0
424
pascal-bodjona-togo.jpeg

Publicités

Pascal Akoussoulèlou Bodjona, ancien ministre de l’Administration, a fait sa première apparition publique aux Evala depuis 2012. Son retour remarqué sonne-t-il le retour en grâce ? Bodjona, qui a gravité les échelons pour devenir ministre d’Etat en charge de l’administration territoriale, a été victime d’un coup judiciaire savamment orchestré en 2012. Il sera alors placé sous mandat de dépôt pour complicité dans une affaire d’escroquerie internationale avec Bertin Agba, Loïk Le Floch Prigent au préjudice du milliardaire émirati Abass Youssef. Après une décennie de traversée du désert, Bodjona a récemment fait une apparition aux Evala aux côtés du chef de l’Etat Faure Gnassingbé. Selon certaines indiscrétions, il serait sur le point de faire un retour triomphal au sein de la prochaine équipe gouvernementale. Le retour publique de l’enfant prodigue, aux côtés de caciques du régime, participe-t-il à ce retour en grâce ?

Lire aussi:Sérail: Myriam Dossou d’Almeida ou l’éloge du compromis bancal

Lisez plutôt:

Pascal Akoussoulèlou Bodjona, l’ancien ministre de l’Administration a fait sa première apparition publique aux Evala depuis 2012. Interpelé le 1er septembre 2012 alors qu’il venait de perdre sa place au gouvernement Séléagodji Kwesi Ahoomey-Zunu, quelques mois justes après avoir pris part aux Evala, le natif de Kouméa n’a plus été aperçu à la fête traditionnelle initiatique du peuple kabyè dont il est natif. Son retour cette année sonne-t-il le retour en grâce ?

LES ANNEES DE GLOIRE D’UN FAISEUR DE ROI

Pitang Tchalla, Pascal Bodjona et Faure Gnassingbé sont le trio qui ont manœuvré le pays au lendemain du décès du président Gnassingbé Eyadema en 2005. Mais la proximité entre les deux derniers est encore plus poussée. C’est ainsi que l’ancien responsable de HaCAME, le mouvement estudiantin, a été nommé comme le tout premier Directeur de cabinet du Président Faure Gnassingbé. Très rapidement le ministre « grand format » comme le surnomme la presse locale a gravi les échelons pour devenir ministre d’Etat en charge de l’administration territoriale.

Lire aussi:Prestation de serment: un proche de Bodjona confie tout sur sa présence

Après une présidentielle endeuillée en 2005, il faut que le scrutin de 2010 réponde aux critères internationaux. Pascal Bodjona était à la manette. Au moment où tous les dignitaires du régime sont terrés chez eux attendant les résultats, le promoteur de la chaine LCF a tout organisé. Il était l’un des rares ministres à faire le déplacement du site Togo 2000, lieu où devrait être proclamés les résultats de l’élection en direct. Très décontracté, blaguant avec les journalistes et rigolant avec les membres des CELI, l’ancien porte-parole du gouvernement après avoir mis ‘’out’’ le V-Sat (qui devrait servir à recueillir les votes des électeurs), était à la manette pour faire venir à Lomé les présidents des CELI convoyés à bord d’hélicoptère pour proclamer « son champion élu » au grand dam de l’opposition qui a manifesté dans les rues durant 5 ans de mandature.

LA DECHEANCE

Mais l’ascension et la proximité de Pascal Bodjona avec le président de la République gênent même dans son propre camp. Et comme la politique est le domaine par excellence des coups bas mêmes fratricides et des trahisons, Pascal Bodjona n’y échappera pas. Il sera alors victime d’un coup judiciaire savamment orchestré. Et le 1er septembre 2012, il sera placé sous mandat de dépôt pour complicité dans cette affaire dite « d’escroquerie internationale » avec Bertin Agba, Loïk Le Floch Prigent au préjudice du milliardaire émirati Abass Youssef.

Sous le couvert de cette affaire, le fils d’Antoine Bodjona subira humiliation, reniement et bannissement même dans sa propre famille politique au point qu’à un moment donné il a émis l’idée de se construire sa « propre hutte » pour s’abriter. Mais là aussi le choix ne lui ait pas été donné. Pour preuve, il a été empêché de participer aux élections locales.

10 ans de traversée du désert pour ce redoutable animal politique qui n’est à l’aise que dans le milieu public.

LE RETOUR DE L’ENFANT PRODIGUE ?

Alors que les principaux protagonistes de cette affaire d’escroquerie internationale se sont tus (de façon naturelle et à jamais pour Bertin Agba), il est donc temps de desserrer l’étau autour de Pascal Bodjona afin que ce dernier puisse mettre de nouveau ses compétences au service de la construction du pays.

C’est ainsi qu’il a fait une apparition très remarquée aux dernières cérémonies des Evala en pays Kabyè aux côtés du chef de l’Etat Faure Gnassingbé. Après sa participation à l’investiture du président de la République en 2020, c’est la première fois qu’on voit publiquement les deux hommes dans un même périmètre carré. Une apparition très remarquée d’autant plus que « l’homme de Kouméa » était à la première loge pour accueillir les plus hautes personnalités du pays dont la cheffe du gouvernement, Victoire Tomégah-Dogbé.

Lire aussi:« La lutte ne doit pas avoir une couleur »

Selon certaines indiscrétions, Pascal Bodjona serait sur le point de faire un retour triomphal au sein de la prochaine équipe gouvernementale.

A 57 ans, Pascal Bodjona a encore beaucoup à donner à son pays. La rédaction de Togoscoop ose croire que le come-back du natif de Kouméa aux Evala de cette année et en compagnie des caciques du régime participe à ce retour en grâce. Faure Gnassingbé ayant besoin d’allier de taille en pays Kabyè suite à la brèche ouverte par Dame Margueritte Gnakadè, jadis ministre de la défense et natif de la région de la Kara, aura beaucoup plus besoin de son vieil ami.

Ne manquez plus l’actualité du Togo et du monde, rejoignez notre groupe

Source : Togoweb.net