Renouvellement de son passeport : David Dosseh victime de représailles politiques ?

0
308

Comme tout citoyen ordinaire, à l’expiration de son passeport, qui plus est ordinaire, Prof David Ekoué Dosseh introduit un dossier à la Direction générale de la documentation nationale (DGDN) pour son renouvellement. Et c’est depuis le 21 juillet 2023 qu’il l’a fait.

Environ deux semaines plus tard, comme de procédure,  il reçoit un message l’invitant à venir retirer son passeport. Mais sur les lieux, il s’entend dire, après qu’on l’a fait assez poireauter, que son passeport n’est pas encore prêt.

Qu’à cela ne tienne, il retourne chez lui, croyant être rappelé très tôt pour venir retirer le document. Mais jusqu’à ce jour, soit un mois et dix jours après le dépôt, le sésame ne lui est pas encore délivré.

Lenteur administrative traditionnelle ou représailles politiques tacites ? La question mérite son pesant d’or et difficile d’occulter la seconde hypothèse.

David Dosseh, c’est un secret de Polichinelle, est un acteur très engagé de la société civile pour la démocratie et les droits humains au Togo et au-delà. Et ses prises de positions n’enchantent guère tout le monde… De là à soupçonner des mains noires et surtout politiques pour empêcher/retarder la délivrance de son passeport, le pas est vite franchi.

Une chose est certaine, cette situation le bloque dans ses déplacements, aussi bien professionnels que politiques (sic). Chirurgien aux compétences transcendant les frontières togolaises et universitaire, il est souvent sollicité pour des cours de mission ou des missions médicales à l’extérieur. Comme acteur de la société civile, il doit répondre à des rendez-vous. Mais le non-renouvellement de son passeport l’entrave dans ses mouvements.

L’intéressé même a levé le voile sur le sujet, au cours d’une émission, lundi dernier, sur une radio de la place. Selon des indiscrétions glanées dans son entourage, il entend saisir les ambassades occidentales et la communauté internationale de ce blocage qui ne dit pas son nom.

A suivre de près.

Source: Le Tabloïd Togo

Source : icilome.com