Rencontre inédite entre Faure Gnassingbé et Vladimir Poutine

2520

En marge du sommet des Brics qui se tient depuis mercredi à Johannesburg, Faure Gnassingbé s’est entretenu vendredi avec le président russe, Vladimir Poutine.

Selon des sources diplomatiques proches du Kremlin, l’entretien – premier du genre entre les deux hommes – a porté sur une relance du partenariat entre Moscou et Lomé.

L’Afrique fait désormais partie des priorités de la Russie.

La visite à Lomé en juin dernier de Mikhail Bogdanov, ministre adjoint des Affaires étrangères et conseiller de Vladimir Poutine pour l’Afrique, est l’illustration de cette diplomatie proactive.

Si l’espace eurasiatique, ainsi que celui du Proche-Orient, représentent indéniablement un intérêt de premier plan pour Moscou, il n’en reste pas moins que l’Afrique et l’Amérique latine font partie également des grands projets de Moscou à l’international.

Selon le Kremlin, la Russie dispose de plusieurs avantages : pas de passé colonial, un soutien accordé dans le passé aux mouvement africains de libération et la formation de nombreux cadres dans les universités soviétiques.

A l’instar de la Chine, la Russie respecte la souveraineté des nations. Autrement dit, pas d’ingérence. 

En outre, Vladimir Poutine soutient le concept de monde multipolaire, le seul à ses yeux susceptible de garantir des relations équitables et justes.

Mais la Fédération a aussi des ambitions économiques sur le continent. Matières premières, céréales, équipements militaires et de sécurité, aviation civile, télécommunications, infrastructures. Les marchés sont potentiellement très importants.

Le dernier jour du sommet des Brics est justement consacré à l’Afrique.

Faure Gnassingbé est présent à cette rencontre avec une double casquette, celle de chef de l’Etat togolais et de président de la Cedeao, une organisation ouest-africaine qui regroupe 15 pays.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here