Recensement électoral au Togo/ Gerry Taama ironise : « L’opposition a parié, elle a perdu »

481

Le président du parti le NET(Nouvel Engagement Togolais)  vient de rentrer d’une petite tournée effectuée   dans les préfectures de Zio, de Haho et d’Est-Mono au cours de laquelle il a saisi l’occasion pour établir sa carte d’électeur. Du retour de son périple, il a accordé une interview au site d’informations « Kamgou.info » pour expliquer ses motivations au moment ou une frange de l’opposition togolaise appelle au boycott.

Crise au Togo, élections, recensement … Les mêmes sujets reviennent dans tous les débats politiques des derniers mois et le président du NET  n’y a pas échappé. Dans son interview, le jeune politicien a, une fois de plus livré son analyse de l’atmosphère politique en abordant différents sujets comme le processus électoral, son départ de la CENI  la position de la C14 entre autres…

Pour Gerry Taama, l’appel au boycott lancé par l’opposition n’a pas été respecté. « La mobilisation est celle des recensements précédents. Les dysfonctionnements du matériel ont créé des soucis importants dans les premiers jours, mais tout est à présent maîtrisé. Les populations de ces zones ont vite compris la nécessité d’avoir une carte électorale comme un parapluie en saison des pluies. S’il ne pleut pas, ce n’est pas grave, mais s’il peut, on est bien content de l’avoir avec soi. C’est la même chose pour les élections. Avoir sa carte d’électeur est une garantie. Et les populations l’ont très bien compris », affirme t-il sur la base, dit-il , de qu’il a vu dans les différents centres au cours de sa tournée.

Pour le NET, la C14 a fait un mauvais planning en demandant aux populations de ne pas aller se faire recenser alors qu’elle prépare son entrée à la CENI « De toute façon, toute entrée de la c14 à la CENI actuellement ne serait que pour organiser le recensement dans la zone 2. Pour la zone une, c’est fini et les résultats sont plutôt bons. Ils ont parié et perdu. Maintenant , il y a des calculs mesquins derrière. Ils vont peut-être accompagner Unir à organiser le recensement dans la zone 2. Libres à eux », commente le président du NET.

Pour ce dernier, le mauvais calcul de la C14  s’étend jusqu’à la répartition des sièges au sein de la CENI, qui selon lui, est mal établi. « On nous a dit que l’entrée de la C14 avec 8 représentants allait équilibrer la CENI, en ne précisant pas que le quorum est de 9 sur 17 à la CENI pour qu’elle fonctionne et que UNIR avec le représentant de l’administration feront de toutes les façons ce quorum et que les nouveaux entrants ne pourrons pas bloquer les activités de la CENI. Vous savez, en septembre 2017, les députés de l’UFC avaient quitté l’assemblée nationale avec leurs camarades de la C14 pour ne pas voter les réformes constitutionnelles proposées par le gouvernement. Plusieurs députés UFC, comme nous d’ailleurs, ont été aperçus dans les manifestations. Au lieu de faire de l’UFC un allié sur qui compter dans cette CENI, on en fait un adversaire à priori. Mais à mon sens, il sera difficile de faire quitter l’UFC à la CENI, elle y est de son plein droit. Donc, on en arrive à 7 sur 17 pour la C14. Difficile de parler de parité et difficile aussi de montrer qu’une entrée actuelle de la c14 pourrait changer quoi que ce soit à la CENI.  Tout ça résulte de calculs politiques malsains ».

Pour finir, Gerry Taama a réitéré son engagement de se retirer de la CENI tout en précisant qu’elle est volontaire. « Il ne s’agissait pas, comme certains ont tenté de le montrer, d’une expulsion de la CENI pour cause d’illégitimité mais d’une sortie volontaire de notre part pour l’intérêt du peuple togolais ». Toutefois le président du NET veut lever toute amalgame, sa démission ne sera effective que lorsque les nouveaux membres seront officiellement élus.

Réagissez  sur : http://www.africatopforum.fr

TogoTopInfos.com

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here