Réaffirmation de la frontière Ghana-Togo : Début de la 2ème phase

0
570

La deuxième phase de la réaffirmation de la frontière terrestre internationale Ghana-Togo a commencé. L’exercice de réaffirmation couvrira une distance d’environ 80 km de la frontière principale à Ave Dakpa à Wli Afegame dans la région de la Volta au Ghana.

Ainsi, un programme conjoint de sensibilisation communautaire a été organisé en début de ce week-end à Agortime Kpetoe, par la Commission nationale des frontières du Ghana, en partenariat avec la Commission nationale des frontières terrestres du Togo.

Lors de l’événement le vice-ministre ghanéen des terres et des ressources naturelles, Benito Owusu-Bio, a indiqué plutôt que d’être des barrières, les frontières internationales devraient servir de ponts pour promouvoir la croissance économique et sociale dans les deux pays.

D’après lui, la gestion d’une frontière commune était une responsabilité partagée, d’où la nécessité pour le Ghana et le Togo de continuer à entretenir de bonnes relations par le respect mutuel, des croyances culturelles et sociales partagées pour “sauvegarder la paix et la stabilité des deux pays”.

“Je voudrais également implorer nos estimés chefs traditionnels, leaders d’opinion et résidents vivant le long de la frontière internationale d’accorder aux membres du comité technique conjoint de réaffirmation de la frontière terrestre entre le Ghana et le Togo le maximum de soutien et de coopération”, a ajouté le ministre.

L’exercice, qui serait conforme au mandat de la Commission des frontières du Ghana et à la Convention de l’UA sur la coopération transfrontalière, est financé par la Coopération allemande au développement (GIZ), par le biais du Programme frontière de l’Union africaine (AUBP).

L’opération conduira à la reconstruction des bornes frontières ou marquages définissant les frontières terrestres entre les deux pays.

Un certain nombre de bornes frontière le long de la frontière entre le Ghana et le Togo ont disparues en raison de facteurs tels que l’érosion, la falsification ou l’enlèvement pur et simple des bornes.

Cette initiative permettra donc aux États de confirmer conjointement les frontières internationales afin d’éviter tout différend futur.

Source : icilome.com