RDC: des candidats à la présidentielle empêchés de se rendre au Nord-Kivu

85

L’opposant congolais Félix Tshisekedi, candidat à la présidentielle du 23 décembre, et son allié Vital Kamerhe, disent avoir été empêchés de se rendre à Walikale un territoire du Nord-Kivu.

Ils comptaient tenir un autre meeting de campagne dans cette partie enclavée du Nord-Kivu, déchirée par les violences.

Les deux opposants disent avoir été empêchés de prendre leur vol. Selon eux, des pressions auraient été faites par les autorités sur les pilotes pour ne pas l’avion décolle.

L’autre candidat de l’opposition, Martin Fayulu, a lui tenu un meeting à Beni, la deuxième ville du Nord-Kivu.
Cette agglomération de plus d’un million d’habitants en proie à l’activisme des groupes armés fait face à une épidémie d’Ebola.

Son adversaire de la coalition au pouvoir, Emmanuel Ramazani était en meeting à Lisala et à Bumba, dans le Nord du pays.
Dans cette ville meurtrie par des assauts répétés de groupes armés, l’opposant a promis de restaurer la paix s’il était élu.

A Beni, ville frappée par une épidémie d’Ebola, Martin Fayulu a promis d’éradiquer cette maladie qui a déjà fait plus 260 morts.

Pour sa part, Emmanuel Ramazani, le candidat de la coalition au pouvoir, a animé des meetings populaires à Lisala et à Bumba, dans le Nord du pays.
Dans cette région considérée comme le bastion de Mobutu et Bemba, le candidat choisi par le président Kabila a promis de lutter contre la corruption et de rendre effective la gratuité de l’enseignement primaire.
Les candidats ont jusqu’au 21 décembre pour convaincre les 40 millions d’électeurs congolais.

Ceux-ci sont appelés à élire le successeur du président Kabila, au pouvoir depuis près de 18 ans.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here