Prostitution: à Kinshasa,tu paies 02 coups, les prostituées t’en offrent un

906

C’est la grande promotion que les travailleuses du sexe ont lancé pour booster la clientèle dans un métier où de plus en plus existe une concurrence atroce. « Action pute » est le nom de cette promotion qui fait la joie des clients dans cette zone de prostitution de Lemba, un quartier de Kinshasa en RDC.

Du marketing sexuel au bénéfice exclusif des clients, c’est la campagne que les prostituées de Lemba, une commune de Kinshasa ont lancé pour répondre à leurs collègues d’un autre quartier qui font du corps à corps ( sans préservatif) la clé de leur promotion.

A Kinshasa, tous les hommes qui convergent vers Tietie à Lemba n’ont qu’un seul mot dans la bouche, « Niar e kiti talo,ba tcheles ba solder niar » ( le sexe a été soldé par les prostituées). Pas étonnant que les prostituées aient elles-mêmes baptisé cette grande opération de marketing « action tchele…Action pute ».

Un client qui paie deux coups, équivalent à un peu moins de 6000 fcfa, est récompensé d’un troisième au choix. Le client peut choisir faire le troisième coup avec la même prostituée, ou avec une autre. Et c’est là, le grand secret de ce marketing qui attire de plus en plus en les clients. Ces prostituées de Tietie à Lemba se sont constituées en une distraction positive pour tous ses hommes qui évitent de rejoindre leurs familles et s’abonnent à l’alcool et au sexe payant.

Le succès de cette promotion est visible dans les encablures et se répercute positivement sur les vendeurs ambulants des produits aphrodisiaques naturels, qui font des chiffres d’affaires spectaculaires. De nos jours,il n’est plus facile pour certains hommes des grandes villes faire facilement trois coups sans avoir recours à ses racines d’arbres qui leur servent de viagra naturel.

Le plus surprenant est le constat fait par une ONG locale de prévention contre les MST sur la clientèle, constituée en grande partie des hommes de moins de 20 ans et militaires. A Kinshasa,on assiste à une démocratie ou libéralisation du sexe causée essentiellement par la grave crise économique qui frappe cette grande métropole de plus de 12 millions d’âmes.

Même dans les commissariats de police,les agents rappellent aux violeurs leur très mauvaise foi dans une ville où le marché du sexe est en plein rabais. Être violeur à Kinshasa est assimilé à la sorcellerie et au mauvais cœur. Le sexe est tellement moins cher et à la portée de tous.

Si à Kampala en Ouganda,les prostituées avaient eu l’idée d’organiser une journée porte ouverte en faveur de leurs clients, à Kinshasa par contre elles proposent un coup gratuit après deux payés avec une fille de votre choix. C’est la libéralisation du marché du sexe.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here