Présidentielle 2020/Résultats provisoires Les Etats-Unis mettent en cause la crédibilité de la CENI

Alors qu’au RPT / UNIR, on jubile pour
tronquer  (comme toujours) la vérité des
urnes, la sortie de l’ambassade des Etats-Unis  va certainement refroidir les ardeurs des
champions en hold-up  électoral et leur
éternels  accompagnateurs.

 «   Les Etats-Unis  d’Amérique félicitent le peuple togolais pour
son élection pacifique. Nous encourageons la Commission électorale nationale
indépendante (CENI) à travailler de manière constructive avec toutes les
parties pour traiter toute réclamation concernant toute irrégularité constatée
le jour du scrutin. Une mesure que le gouvernement du Togo pourrait prendre pour
accroître  transparence est de publier
les résultats bureau de vote par bureau de vote afin d’accroître la confiance
de tous en les résultats finaux », peut-on lire dans le communiqué de
l’ambassade des Etats-Unis, rendu public le 26 février 2020.

Plus loin, les Etats-Unis affichent leur
réprobation face à la décision de la CENI de « révoquer l’accréditation d’une
organisation de la société civile neutre » qu’ils accompagnent « en vue
d’observer le processus électoral ». Aussi, selon les Etats Unis, «
l’observation des élections et la participation active de la société apportent
crédibilité, transparence et intégrité au processus électoral ». Ce qui n’a pas
été fait par la CENI qui a refusé des accréditations au Conseil épiscopal
justice et paix (CEJP), au CNSC et au NDI.

« Ne pas permettre leur pleine participation
était une occasion manquée pour le gouvernement et le peuple togolais », fait observer
l’ambassade des Etats-Unis.

». 

Inédit

Faut-il le souligner, cette sortie des
Etats-Unis est inédite. C’est l’une des rares fois que le pays de Donald Trump
se prononce avec une certaine franchise sur une élection au Togo. La goutte
d’eau des fraudes aurait-elle débordé le vase ?

Probablement. Les hold-up électoraux s’enchaînent
et se ressemblent trop au Togo sous les Gnassingbé. Aussi, le clan au pouvoir
se verrait trop puissant au point de narguer tout le monde avec les scores
soviétiques (Faure est crédité de 72,36%, selon les résultats provisoires de la
CENI).

Pour paraphraser un adage populaire au
Togo, le RPT/ UNIR est devenu « une moustache encombrante sur la bouche » pour
bon nombre de diplomates au point que certains n’osent pas s’en débarrasser.
Mais ce communiqué des Etats-Unis est un signal fort envoyé au clan au pouvoir
qu’on ne peut ad vitae aeternam couvrir ses fraudes. En d’autres termes, on
peut parfois « raser les moustaches trop encombrantes pour se rendre beau ».
Ainsi en brisant ce spectre de silence sur les fraudes électorales au Togo, les
Américains semblent sonner le tocsin de la fin d’un cycle.

La suite

Depuis la sortie du communiqué des
Etats-Unis proposant à faire le dépouillement bureau de vote par bureau de
vote, les réactions sont partagées. D’un côté ceux qui saluent la sortie de l’ambassade
des Etats-Unis et de l’autre ceux qui la contestent. Ces derniers sont les plus
agités. Ils versent dans l’infox et l’intox. C’est une pratique courante au
RPT/UNIR. Il recourt souvent à ces méthodes moyenâgeuses afin d’arnaquer les
esprits les plus faibles. Les agissements de ces apparatchiks prouvent à
suffisance qu’ils sont confus. Tout le tintamarre orchestré après la
proclamation des résultats frauduleux de la CENI prend un sérieux revers suite
au communiqué des Etats-Unis. Aussi les artistes alimentaires qui se
préparent-ils à faire un concert pour fêter « Fraude Gnassingbé », devraient
penser à revoir leur programme. A part les agitateurs et les « écrivains de la
toile »  à deux sous à la solde du régime
cinquantenaire, la sortie des Américains risque de mettre dans l’embarras
certains du Groupe des 5. Faut-il le souligner, il y a certains qui font du
business avec le destin du peuple togolais. Ils se sont toujours accommodés
avec le clan au pouvoir. Jamais, ils n’ont sorti de communiqué pour dénoncer
les irrégularités qui entachent les réélections de Gnassingbé père et fils.
Pour eux, le Togo est le meilleur des mondes possibles pour des élections alors
que paradoxalement, leurs pays prônent des valeurs démocratiques et un Etat de
droit. Cette sortie de l’ambassade américaine au Togo va certainement mettre en
difficulté cette partie du G5 qui « fait des affaires » avec le pouvoir
anachronique de Lomé.

Ils sont des « éternels taiseux » devant
les répressions, les fraudes électorales, la longue crise socio-politique que
vit le Togo et ses corollaires que sont, entre autres, les velléités de départ
à l’immigration, l’amplification du désamour 
au sentiment patriotique. Cette race au sein du Groupe des 5 qui fait de
bonnes affaires avec le régime cinquantenaire, serait prise de court. Qu’à cela
ne tienne, les Etats-Unis n’ont pas fait cette sortie sur un coup de tête. Ils
ont probablement en leur possession des éléments concordants de fraudes
massives. Et c’est pourquoi les agitations et les campagnes de dénigrement à
l’encontre des Etats-Unis depuis le communiqué ne font qu’envenimer la
situation. Expulsion des observateurs du NDI, refus d’accréditation au CEJP et
au CNSC, élection à huis clos, prouvent à suffisance l’absence de clarté de
l’élection présidentielle du 20 février dernier. La goutte d’eau de l’envie du
RPT/ UNIR de s’éterniser au pouvoir commence par fatiguer certains de la
Communauté internationale. Il ne reste qu’aux Togolais épris d’alternance au
pouvoir de saisir la balle au bond cette fois-ci.

Source :
L’ALTERNATIVE

Source : TogoActu24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.