Population mondiale : Près d’un million de personnes vivent dans des conditions de famine

C’est l’amer constat fait par le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, à l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation. Dans un message rendu public dimanche,il invite les pouvoirs publics, les scientifiques, le secteur privé et la société civile à changer la donne.

Lire l’intégralité de son message

MESSAGE PUBLIÉ À L’OCCASION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE L’ALIMENTATION

New York, le 16 octobre 2022

La Journée mondiale de l’alimentation de 2022 intervient à un moment difficile pour la sécurité alimentaire mondiale.
Le nombre de personnes touchées par la faim a plus que doublé au cours des trois dernières années.
Près d’un million de personnes vivent dans des conditions de famine, avec la faim et la mort pour réalité quotidienne.
3 milliards de personnes – un nombre sidérant – n’ont pas les moyens de s’offrir une alimentation saine.
Les communautés les plus vulnérables sont frappées par la pandémie de COVID-19, la crise climatique, la dégradation de l’environnement, les conflits et l’aggravation des inégalités.
La guerre en Ukraine a accéléré la hausse des prix des aliments et des engrais.
Mais nous pouvons inverser toutes ces tendances, si nous agissons ensemble.
Cette année, il y a suffisamment de nourriture sur la planète pour tous ses habitants. Mais les agriculteurs doivent accéder de toute urgence à des engrais à un coût raisonnable pour garantir qu’il y aura assez de nourriture l’année prochaine.
Cette année, la Journée mondiale de l’alimentation a pour thème « Ne laisser personne de côté. Une meilleure production, une meilleure nutrition, un meilleur environnement et une vie meilleure ».
Les pouvoirs publics, les scientifiques, le secteur privé et la société civile doivent œuvrer de concert pour rendre les régimes alimentaires nutritifs disponibles et abordables pour chaque personne.
Les institutions financières doivent accroître leur soutien aux pays en développement, afin qu’ils puissent aider leurs populations et investir dans les systèmes alimentaires.
Ensemble, nous devons passer du désespoir à l’espoir et à l’action.
À l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation et chaque jour, je vous invite à prendre part au changement.

Source : icilome.com