Pasteur Bavon aux leaders de la C14

0
456
Pasteur Bavon aux leaders de la C14

« Les élections locales sont une étape importante vers l’alternance politique 2020 ». C’est cet alibi que les acteurs politiques de l’opposition togolaise, notamment ceux de la C14, brandissent pour justifier leur participation aux prochaines élections municipales. Et ce, après avoir boycotté les législatives du 20 décembre dernier. Intervenant lundi sur la radio Zéphyr, Pasteur Johannes Bavon des Fronts des Architectes de la République (FAR) trouve que l’opposition togolaise n’est pas conséquente avec elle-même.

Selon l’homme de Dieu, les leaders de l’opposition togolaise, surtout ceux de la C14, doivent éviter de bercer d’illusions les Togolais en lutte pour l’alternance politique, en leur faisant croire qu’avec les locales, ils peuvent renverser ce régime cinquantenaire.

« Il ne faudra pas qu’on vienne nous tromper que nous allons aux élections locales, parce que par les élections locales, nous allons renverser ce pouvoir. Nous ne sommes pas d’accord avec ces discours. Parce que c’est des discours de fourberie. Si je vais aux locales, c’est parce que je trouve que c’est important. Mais, il ne faut pas que je vienne dire aux gens que les locales constituent la lutte révolutionnaire pour en finir avec ce régime. Non, il faut arrêter de tromper le peuple », a lâché Pasteur Bavon.

Revenant sur l’éclatement de la C14, le Secrétaire général du FAR ne comprend pas pourquoi Jean-Pierre Fabre et ses collègues de l’opposition n’arrivent pas à s’entendre. « Il y a des gens qui tiennent des propos qui me blessent personnellement. On peut être ensemble pour un objectif. Mais le jour où cet objectif est atteint, on peut se séparer. Mais aujourd’hui, l’objectif est toujours là. Mais les gens n’arrivent pas à s’entendre. Tout ceci démontre que les gens ne sont jamais ensemble pour l’intérêt du pays, mais pour leur propre intérêt », a-t-il regretté.

A en croire Johannes Bavon, « l’opposition togolaise fait figure de lâche à l’extérieur ». « Les gens se moquent de nous. C’est comme si l’opposition togolaise ne sait pas ce qu’il veut. Vous faites appel aux gens à sortir dans la rue. Les gens ont fait des manifestations. En fin de compte, les gens ont perdu la vie. L’opposition a une obligation de résultats à l’égard de ces familles. Aujourd’hui, personne ne parle de ceux qui sont en prison. Les petits enfants qui sont morts, on les a oubliés. Maintenant vous allez passer devant ces familles éplorées et leur dire que vous voulez être maire dans une commune ? Non mais, quand même », a-t-il lancé.

Notons qu’à part le PNP, le Parti des Togolais, Les Démocrates, tous les autres partis ayant composé la C14 prennent part aux prochaines élections locales. Et ce, après avoir boycotté les législatives du 20 décembre 2018.

Godfrey Akpa

Source : www.icilome.com