L’Afrique de l’Ouest face à la piraterie maritime

14

One Earth Future publie chaque année un rapport sur l’état de la piraterie maritime dans le monde.

Si les attaques ont considérablement diminué dans certaines régions du monde, elles sont en augmentation en Afrique de l’Ouest et sont maintenant plus fréquentes que partout ailleurs, indique l’étude.

La plupart des attaques visent des navires de transport de pétrole et de gaz, mais aussi des chalutiers.

Le littoral au large du Nigéria a connu le plus grand nombre d’attaques en 2018. 

Des incidents ont également été signalés à proximité des installations de chargement et d’ancrage dans le port de Lagos.

La prise d’otages contre rançon est également courante au large des côtes du Bénin, du Ghana, du Nigéria, du Congo-Brazzaville et du Cameroun.

L’une des raisons pour lesquelles l’Afrique de l’Ouest est à présent au premier rang pour la piraterie tient aux tendances à la baisse enregistrées ailleurs.

Les routes de navigation d’Afrique de l’Est, le long de la côte somalienne, sont connues pour leurs détournements et leurs vols.

Mais depuis le pic atteint en 2011, le taux de piratage au large de ce pays a considérablement diminué ces dernières années.

Ceci est en grande partie le résultat d’un effort multinational mené avec succès pour patrouiller dans ces eaux et prendre des mesures énergiques pour lutter contre les actes de piraterie.

Le Togo a lui aussi connu des actes de piraterie, mais il est relativement épargné. La Marine togolaise assure une surveillance étroite de ses côtes et bénéficie de l’assistance et du reseignement de la France et des Etats-Unis.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here