Ouverture de la phase d’indemnisation des victimes non vulnérables à Atakpamé par le HCRRUN

44
Ouverture de la phase d’indemnisation des victimes non vulnérables à Atakpamé par le HCRRUN


L’engagement de l’Etat à apporter réconfort et soutien aux victimes des crises sociopolitiques des années d’indépendance jusqu’à 2005 grâce au travail du Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN), se traduit par des séances de prise en charge et d’indemnisation dans plusieurs localités du pays.

Pour preuve, le travail du HCRRUN s’est poursuivi ce lundi 07 mai 2018 à Atakpamé, localité située à environ 158 km au Nord de la capitale Lomé.

Cette rencontre marque le début des phases d’indemnisation des victimes non vulnérables des préfectures de l’Ogou, d’Akébou, d’Amou et de Wawa, a constaté sur place un journaliste de l’Agence de presse AfreePress.

Les responsables du HCRRUN ont rappelé à cette occasion aux victimes ayant fait le déplacement, la volonté du gouvernement de les assister dans leurs douleurs et meurtrissures.

D’après l’équipe du HCRRUN, c’est un programme de réparation des victimes qui recevront un montant symbolique en guise de réparation.

Ce geste du gouvernement, a dit Monseigneur Nicodème Barrigah est une marque de compassion et de reconnaissance de ce qui est arrivé à ces personnes.

Cette phase d’indemnisation des personnes non vulnérables dans ces quatre préfectures « prendra en charge 1000 victimes », d’après les chiffres communiqués par le HCRRUN.

« Les violences ont connu une importance gravissime et c’est ce qui justifie le chiffre très élevé de victimes dans cette région contrairement à celui des autres régions », a déploré la présidente du Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale, Awa NANA DABOYA.

Les victimes non vulnérables, selon la présidente du HCRRUN, sont des personnes qui ne trainent plus de séquelles des violences qu’elles ont subies de telle manière qu’elles auraient besoin d’une prise en charge médicale et psychologique.

Il faut noter par ailleurs que le démarrage de cette phase à Atakpamé, a permis à certaines victimes d’entrer en possession de leur chèque

Théophile K.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here