Où finissent les esclaves noirs vendus en Lybie ?

Ils sont vendus, de nos jours, en Lybie, pour des raisons particulières qu’il nous appartient de découvrir pour sauver avec célérité ces esclaves des temps modernes. L’Afrique, il faut le savoir, n’est pas encore aux mains des Africains mais des Occidentaux, qui sont les véritables propriétaires de toutes leurs richesses. La déclaration conjointe de Dramane Ouattara et d’Emmanuel Macron sur la question du franc CFA en dit long. La France décide du futur de l’Afrique, de son développement. Invité de « Bourdin Direct » le 27 octobre 2016, Sarkosy soutient la thèse selon laquelle la cause du réchauffement climatique dû à l’homme « est l’explosion démographique », accusant les populations africaines. Il déclare : « Quand vous pensez que Lagos a 22 millions d’habitants, quand vous pensez que l’Afrique va passer de 1 milliard à 2milliards 300 millions, quand vous pensez que le troisième pays le plus peuplé du monde dans 30 ans sera le Nigéria (…) le seul Nigéria aura plus d’habitants que les États-Unis d’Amérique dans 30 ans ! Vous voyez bien que la première cause de la dégradation de notre environnement, c’est l’explosion de la population ». Il suggère, de manière unilatérale, une politique de natalité en Afrique, grâce à la création d’un organisme indépendant des Nations unies pour surveiller l’évolution de la démographie dans le monde.

Aucun mot offensant sur la Chine peuplée de plus d’un milliard 300 millions d’habitants. Ses propos rendent explicite sa politique en Côte d’Ivoire et en Lybie. Les Noirs vendus comme des marchandises sont, aujourd’hui, perçus comme une menace par les dirigeants français. La propension de Sarkosy à justifier les crimes commis par la France et les grandes nations du monde, faisant allusion, dans ses discours de campagne de 2007, à la solution finale, indique qu’il est un fervent partisan du darwinisme social. Cette doctrine politique postule que la lutte pour la vie entre les hommes est l’état naturel des relations sociales, et que les conflits, l’extermination des races jugées faibles sont la source fondamentale du progrès et de l’amélioration de l’être humain. Ainsi, pour faire face aux crises économiques de son époque, Hitler fit exterminer de 1940 à 1945, 1.100.000 personnes dont 200.000 enfants ; des Juifs, des homosexuels, des invalides… En Côte d’Ivoire, Sarkosy a préféré la guerre au recomptage des voix, installant sur les cadavres de milliers d’Ivoiriens Dramane Ouattara, poussant sur la route de l’exil de nombreuses familles qui ont trouvé la mort dans la mer méditerranée.

L’immigration clandestine en provenance de la Lybie lui a permis de concéder le pouvoir politique au monde de la Finance, affaiblissant, à dessein, le pouvoir d’achat des travailleurs européens, atténuant, par la même occasion, le pouvoir de contraction de leurs syndicats. Il a suscité, de cette manière, la naissance de nombreux partis populistes d’extrême droite et la xénophobie, à cause des déséquilibres des marchés européens du travail. A quoi servent donc ces esclaves africains vendus en Lybie ? Il est certain que ces derniers ne travailleront pas dans les champs du continent européen. Cette réduction drastique de la démographie africaine que propose Sarkosy équivaut, par conséquent, à l’extermination directe ou indirecte de ces esclaves dont le témoignage pourrait incriminer leurs maîtres. L’extermination des Juifs coïncida, paradoxalement, avec le progrès de la science dans le monde. Ce qui signifie que certains de ces esclaves Africains seront soit des animaux de laboratoires, pour des expériences scientifiques clandestines, soit des cadavres ambulants appelés à être privés de leurs organes sur un marché noir, où de riches malades attendent d’avoir un nouveau cœur, de nouveaux reins… N’oublions pas les rites sacrificiels. Les armes françaises retrouvées aux mains du Boko Haram qui endeuille le Nigéria dont la démographie galopante effraie Sarkosy et ses pairs lèvent le voile sur ses intentions secrètes. Ne soyons donc pas surpris de voir des jeunes africains noirs, après un lavage de cerveau, prendre, dans un avenir proche, des armes contre leurs propres frères ou rejoindre des groupes terroristes en Europe.

Les « microbes » en Côte d’Ivoire, sous Dramane Ouattara, nous donnent une idée de ce nouveau colonialisme qui voit de jeunes désœuvrés provoquer, sous le couvert des despotes africains cupides, l’insécurité sur le continent, afin de justifier la présence de l’armée française en Afrique ou l’adoption en Europe de lois favorables à la discrimination raciale comme en Algérie. « L’Odyssée » voulue par Sarkosy vise à mettre en quarantaine notre continent pour ne servir que les intérêts personnels de la classe politique française et de leurs multinationales.La politique africaine de la France représente une bombe à retardement à désamorcer à temps, car le darwinisme social constitue un danger pour la civilisation universelle dans un monde où l’équilibre de la terreur ne tient qu’à un fil. Les marchés africains, la démocratie, l’éducation et notre solidarité constituent des armes pacifiques capables de changer le cours de notre propre histoire dans la discipline, sans faire usage de violence. Sarkosy et ses pairs s’évertuent à créer les conditions favorables à la haine, à la guerre des cultures, des religions, afin de mieux diviser pour régner. Participons de manière massive aux manifestations pacifiques pour la libération de nos frères vendus comme esclaves et celle de Laurent Gbagbo, qui a choisi de lutter pour la dignité, le bien-être des Noirs.

CamerounWeb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.