Nouvelle grève annoncée: Kokoroko menace de virer les grévistes

Publicités

Le bras de fer est définitivement engagé entre le ministre des enseignements primaire, secondaire et technique et la Fédération des syndicats de l’éducation nationale (FESEN). Prof. Dodzi Komla Kokoroko dit dans une lettre adressée aux directeurs régionaux de l’éducation qu’il veut procéder au remplacement pur et simple de tous les enseignants et directeurs qui vont observer la grève des 10 et 11 novembre prochains.

Publicités

Pour ce ministre, la grève à venir, comme celle des 3 et 4 novembre, est illégal et illicite. Les directeurs régionaux sont donc tenus de prendre toutes les dispositions pour contrôler les présences effectives aussi bien des directeurs des établissements que des enseignants à leur poste ces mercredi et jeudi.

Publicités

« A la suite de cette opération de contrôle qui s’étendra sur les 2 jours de grève illicite annoncée, vous devez communiquer une liste fiable des enseignants et chefs d’établissement qui auraient abandonné leur poste. Il sera purement et simplement procédé à leur remplacement par d’autres candidats aux fonctions enseignantes, afin d’assurer la continuité du service public de l’éducation nationale », écrit Prof. Kokoroko.
Il semble avoir tout prévu. Ceux qui estimeront avoir été recensés à tort comme des grévistes, écrit-il, auront le loisir de prouver par tous les moyens qu’ils ne sont pas concernés.

Pour rappel, la FESEN a déjà prévu cet état des choses. Dans sa lettre adressée au ministre, la fédération a prévenu que d’autres sanctions risquent de compliquer la situation.

GlobalActu

Publicités


Publicités


Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.