Nouveau groupe de “migrants illégaux” togolais rapatriés du Ghana

Dix-sept ressortissants étrangers, principalement des Togolais, qui seraient entrés au Ghana par des itinéraires non approuvés le long de la zone de Bunkpurugu à la frontière entre le Ghana et le Togo, ont été arrêtés et rapatriés par le Service de l’immigration du Ghana (GIS).

Les migrants, composés de 16 Togolais et d’un Burkinabé, ont été arrêtés par des agents de sécurité dans une banlieue de Bunkpurugu où ils se cachaient.

Le commandant du secteur de Bunkpurugu du SIG, le surintendant en chef, Edwin Adjetey Doku, a déclaré qu’une équipe d’officiers de l’immigration, de la police et du Bureau national des enquêtes (NIB) avait arrêté ce groupe sur renseignement.

Après enquête, il a été révélé qu’ils avaient loué un appartement où ils se cachaient depuis trois mois. Il a également déclaré qu’ils affirmaient s’être engagés dans QNET, une entreprise de marketing en ligne.

“Après plusieurs interrogatoires , ils ont révélé qu’ils avaient utilisé une route non approuvée pour entrer au Ghana”, a-t-il ajouté.

Les 17 personnes ont été rapatriées et remises aux agents des frontières du Togo pour de nouvelles actions.

Les autorités ont indiqué que le propriétaire qui leur avait loué l’appartement avait été invité pour d’autres enquêtes.

La peur et la panique grandissent parmi les habitants vivant le long de la frontière entre le Ghana et le Togo dans les régions du nord à la suite l’attaque signalée dans le nord du Togo qui a entraîné la mort de huit soldats et de nombreux blessés.

Source : icilome.com