Médiation de l’Eglise: l’ANC veut la tête de Mgr Kpodzro à tout prix

Au lendemain de l’interpellation par la Gendarmerie togolaise de Gabriel Messan Agbéyomé, sur l’initiative de la Conférence des Evêques du Togo, les responsables de deux autres congrégations chrétienne, en l’occurrence l’Eglise Evangélique presbytérienne du Togo et l’Eglise Méthodiste du Togo, ont joint leurs voix à celle des Evêques catholique , à travers un communiqué commun pour proposer leur médiation en vue de trouver une solution à une crise qui prend des allures judiciaires certaines.


Avant l’interpellation du sieur Agbéyomé Kodjo, c’est beaucoup plus du sort de l’homme de Dieu, Mgr Kpodzro, sous menace d’une plainte que s’apprête à introduire le parti ANC, qui ont amené ces hommes de Dieu à envisager de négocier des rendez-vous avec le Chef de l’Etat et Jean Pierre Fabre.

A LIRE AUSSI: Arrestation d’Agbéyomé: le message de son fils aux Togolais [Vidéo]

« Face à la situation sociopolitique que traverse notre pays, particulièrement en ces temps de pandémie de Covid 19, les Responsables d e s Eglises Méthodiste, Evangélique Presbytérienne et Catholique du Togo, se sont retrouvés en ce jour 22 avril 2020 pour réfléchir aux éventuelles démarches à entreprendre en vue d’aider à trouver une issue à la crise.

Au cours de leur réunion, après réflexions et prières, ils ont décidé ensemble de rencontrer les différents acteurs de la vie sociopolitique du pays. A cette fin ils envisagent de solliciter un rendez-vous avec : le Président de la République, les membres de la Dynamique Mgr Kpodzro et du parti politique ANC. » indiquait le communiqué des responsables de ces trois églises qui concluent avec leur souhait de voir Agbéyomé libéré en vue de « faciliter leur démarche ».

Mais des sources proches de l’ANC, dont le leader Jean Pierre Fabre est membre actif de l’Eglise Méthodiste du Togo, l’arrivée de cette délégation d’homme de Dieu est soumis au préalable encore en vigueur qui indique que d’ici une dizaine de jours, le prélat apporte les preuves de corruption de leur leader qui s’est retrouvé politiquement noyé et délesté après les lourdes accusations portées par le prélat sur sa personne.

A LIRE AUSSI: Depuis la Belgique,un Togolais en détresse saisit Faure Gnassingbé

L’ANC l’avait clairement indiqué dans sa si longue lettre au prélat en ces termes « Nous nous voyons contraints d’exiger que vous (NDLR Mgr Kpodzro) produisiez sous quinzaine, à compter de la réception de cette lettre, la preuve de vos accusations. Passé ce délai, nous nous verrons dans la triste obligation de vous demander de produire ces preuves devant la hiérarchie de l’Eglise catholique ou, à défaut, devant les tribunaux.

Il nous est difficile de comprendre que la haine que vous nourrissez à l’égard de notre parti et de son leader procède de leur seul refus de se soumettre à vos diktats que rien ne justifie, notamment votre volonté d’imposer à des partis politiques régulièrement constitués, le candidat que vous aurez désigné.

Au nom des militants et sympathisants de notre parti, qui ne cessent de consentir d’énormes sacrifices au service de la cause que défend l’ANC, une cause qu’ils estiment juste et pour laquelle ils se mobilisent au péril de leur vie, au nom de nos camarades victimes de la violence du régime RPT/UNIR, par devoir de vérité au peuple togolais martyr, nous vous prions d’apporter la preuve de vos allégations. Rendez-leur justice, rendez-leur leur dignité en répondant à notre demande. »

 La mission s’annonce assez difficile pour cette délégation qui a déjà sollicité un rendez-vous avec Jean Pierre Fabre. Les togolais attendent de voir les fruits de cet effort commun des trois églises.

Togo Réveil  No 375

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.