Me Apévon: « Les répressions ne feront pas taire les Togolais »

218
Me Apévon: « Les répressions ne feront pas taire les Togolais »

La répression meurtrière de la manifestation du Parti National Panafricain (PNP) samedi dernier, n’est pas du goût des Forces Démocratiques pour la République (FDR). Intervenant dimanche dans l’émission D12 sur la radio Pyramide FM, Me Dodji Apévon a dénoncé un abus de pouvoir la part du régime RPT-UNIR.

« Permets-moi de présenter mes condoléances aux parents du compatriote togolais qui est décédé, selon nos informations, à Bafilo hier (nldr samedi), de présenter nos compassions à ceux qui ont été blessés, de ceux qui se retrouvent en prison et ceux ou celui dont le domicile a été violenté. Je voudrais présenter mes condoléances et mes compassions à tout ce beau monde-là », a-t-il lancé d’entrée de jeu.

Selon lui, la façon dont le régime use de son autorité pour fouler aux pieds la loi sur les manifestations au Togo est « inacceptable ».

« Il faut sortir de cette situation assez bizarre. Nous avons des textes. Lorsque le moment vient d’appliquer ce texte-là, quel que soit celui que vous avez en face, vous l’aimez ou vous ne l’aimez pas, vous êtes obligés de respecter ce texte. Il y a une loi sur les manifestations. Lorsqu’un parti veut manifester au regard de la loi, je ne sais pas pourquoi le gouvernement va se donner le droit de refuser d’appliquer cette loi-là. Lorsque le parti veut manifester dans 10 villes, le gouvernement se lève et impose seulement 3 villes. Mais pourquoi ? Qu’est-ce qui leur donne ce droit-là ? », se demande l’avocat.

Pour Me Dodji Apévon, le fait que le gouvernement togolais tente toujours d’imposer ses itinéraires aux organisateurs des manifestations est un abus. « C’est comme si le gouvernement se dit qu’il a le droit de faire tout ce qui lui plait. A ce niveau, on n’est plus dans un pays de droit », a-t-il pesté.

Et de poursuivre : « Toutes les fois que le pouvoir accepte que les manifestations se déroulent, ça s’est toujours déroulé de manière pacifique. Prenez toutes les marches où il n’y pas de difficulté sur les itinéraires ou sur les lieux. ça s’est déroulé de manière pacifique. On a l’impression que volontairement, c’est le gouvernement même qui souhaite qu’il y ait grabuges ».

Le président des FDR conseille au régime de Faure Gnassingbé d’écouter les Togolais au lieu de les réprimer à chaque fois qu’ils veulent s’exprimer. « Tant que les problèmes togolais ne seront pas résolus, les Togolais vont descendre dans les rues. Les répressions ne feront pas taire les Togolais. Ils se trompent en croyant qu’en martyrisant ou en arrêtant les gens, un jour viendra que les Togolais vont abdiquer », a-t-il conclu.

Godfrey Akpa

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here