Marche du PNP: Yark menace, Atchadam rassure, Lomé panique ! [Vox Pop]

13

C’est une journée inhabituelle que les populations togolaises s’apprêtent à vivre demain du 19 août. Entre annulations des grands évènements et prises de dispositions particulières, les populations togolaises appréhendent avec beaucoup d’incertitudes et de craintes ce que certains appellent déjà « le samedi noir ».

La raison, une manifestation populaire initiée par le parti politique de l’opposition PNP (Parti National Panafricain) qui risque de « tourner aux vinaigres » à en croire les récentes menaces proférées par le ministre de la sécurité Yark Damehame.

La mise en garde du  ministre Yark Damehame contre l’itinéraire choisi par les manifestants  n’a, en effet, pas semblé avoir raison de la détermination des organisateurs qui disent maintenir leur circuit, « advienne que pourra !». Un choix qui  crée la psychose au sein de la population togolaise où la tension était palpable en cette fin de journée de vendredi à en croire les témoignages recueillis :

Adjara, une revendeuse à Agoé :

« C’est vrai que nous avons peur de ce qui pourra se passer dans la journée de demain. Moi personnellement je ne crois pas que je vais ouvrir ma boutique de peur de subir des casses si jamais ça dégénère. En plus je ne suis pas loin de GTA [le point de chute prévu par les manifestants, ndlr] donc je préfère jouer la carte de la prudence. (…) Je me sens aussi concerné par cette manifestation mais les propos de nos autorités ne sont pas rassurants du tout ».

Bertrand, cadre dans une banque :

« Je ne sais pas si c’est à cause de la journée de demain mais nous avons eu plus d’affluence aujourd’hui à nos guichets. C’est peut-être une coïncidence mais cela traduit à mon avis une certaine peur au sein de la population. J’ai entendu dire qu’il y avait des banques qui prévoient ne pas ouvrir demain mais nous nous allons ouvrir nos guichets à moins que la Direction ne décide autrement d’ici la fin de la journée. Donc demain je serai au boulot même si j’aurai préféré être tranquillement chez moi (rires).  

« Lire aussi : « Le PNP doit faire peur aux Togolais »- Yark Damehame »

 Moi je personnellement je ne comprends pas l’attitude du gouvernement. Pourquoi faire tant d’histoire pour des gens qui veulent simplement marcher. Ce n’est pas comme si c’était la première fois qu’un parti de l’opposition organise une marche au Togo ! »

Julien, un étudiant à Doumasséssé :

« Depuis hier je reçois des appels de mes parents et de certains proches qui me disent de rester à la maison ou d’être prudent pendant le week end. Il y a une tante même qui m’a proposé de venir rester avec elle à Djagbé (rires) le temps que ça ne se  calme un peu mais je ne crois pas que j’irai. Ça veut dire juste que tout le monde a peur de ce qui pourrait se passer et personne n’est sûr de rien. Ça me rappelle il y a quelques années où il devrait y avoir l’éclipse  solaire au Togo, c’était la même peur (rires).

 Ferdinand, un conducteur de taxi :

« Pour moi demain ne sera pas un jour comme les autres parce que c’est le jour où le peuple togolais va montrer au monde s’il est prêt pour aller chercher sa liberté ou s’il préfère encore subir l’injustice pour longtemps. Sinon comment comprendre qu’un ministre menace comme ça sans peur et à la face du monde des populations qui veulent manifester pacifiquement ? Dire ouvertement devant des journalistes qu’on va mater les manifestants c’est montrer au monde qu’on n’a pas peur de rien et c’est inacceptable. Nous ne sommes pas des bêtes ! Je n’étais pas trop emballé pour cette marche au début mais avec les déclarations du ministre Yark j’ai décidé de rejoindre la marche demain. Advienne que pourra ! ».

Source: togoweb.net

TogoWeb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here