Akodessewa: entre insalubrité et « escroquerie », la tension monte

10

Le paiement des taxes est un devoir citoyen. Dans les marchés, ce mécanisme se fait sous forme de ticket vendu aux commerçants. Cependant, les prix assez élevés de taxes font réagir certains commerçants qui déplorent le fait que l’argent collecté ne serve réellement pas à l’amélioration des infrastructures des marchés.

Au marché d’Akodessewa situé en périphérique de la ville de Lomé, le constat est encore plus palpable en ces périodes de pluie. On y voit souvent des commerçants obligés d’étaler leurs marchandises non loin des tas d’ordures, ou des flaques d’eau stagnante desquelles émerge une odeur nauséabonde.

Cette situation, doublée de « l’escroquerie » dont se disent victimes certaines revendeuses fait monter la tension ces derniers jours au marché d’Akodessewa.

« On vient ici parfois sans presque rien vendre. Mais on nous oblige à payer ces taxes. Je viens de payer 450 F alors que je n’ai pas encore fait une recette de 1 000 F dans la journée, mais il est bientôt 18 heures. Vous voyez ce que nous vivons dans ce marché ? », confie à cet effet, une revendeuse du marché à nos confrères du journal l’Alternative.

En plus de cette insalubrité, ces hommes et femmes vulnérables aux intempéries, livrent au quotidien un combat acharné contre les mouches. Ces insectes vecteurs de maladies sont attirés par l’odeur nauséabonde qui infeste l’air.

Le gouvernement togolais a entamé depuis un projet de rénovation des marchés sur toute l’étendue du territoire. Une nouvelle que semble apprécier les revendeuses du marché Akodéssewa qui réclament par ailleurs une baisse des prix des taxes.

TogoWeb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here