Madagascar: soupçon de bavure policière après la mort d’un adolescent

Pour le ministère de la Sécurité publique malgache, c’est le jeune homme, soupçonné par quatre policiers de la Compagnie urbaine d’intervention d’être l’auteur d’un vol, qui a tiré en premier. « Les policiers ont riposté aux tirs d’un voleur qui prenait la fuite », explique le directeur de cabinet du ministère, Jean-Rostand Rabialahy. « L’homme est mort à l’hôpital », précise-t-il.

Mais à Anosibe, quartier d’Antananarivo où la scène s’est déroulée, la version des témoins est radicalement différente de celle de la police. Augustin, 17 ans, a été tué par un policier devant son domicile, un petit abri de fortune fait de bois et de bâches, vers 2h du matin de deux balles dans le dos et d’une dans le cou, expliquent Rova et Faraniniana, deux voisines.

« On a regardé discrètement pour voir ce qui se passait. Le policier n’a pas posé de questions, il n’a rien demandé. Il a tiré tout de suite », affirme Rova.

« Dès que le rideau de la porte d’entrée s’est levé, le policier a tiré, confirme Faraniniana. La première balle a touché le bras de la compagne du jeune homme. Il a ensuite tiré deux fois sur le jeune homme qui est tombé à terre. Puis le policier lui a tiré dessus une troisième fois ».

A l’intérieur de la petite maison, lieu du drame, un drap ensanglanté repose encore sur des lattes en bois. Faraniniana, la voisine, poursuit : « Après, le policier nous a dit en pointant son pistolet vers nous : « Sortez de là ! Voilà une lampe. Fouillez la maison et trouvez l’arme. » Mais il n’y avait pas d’arme. Le petit gars qui est mort, ce n’est pas un voleur. »

« S’il y a eu une bavure, nous ne resterons pas les bras croisés », a finalement indiqué le directeur de cabinet du ministère de la Sécurité publique.

Ce n’est pas la première fois que la police malgache est pointée du doigt pour des bavures. En février, une quarantaine de policiers ont été accusés d’avoir incendié cinq villages dans le nord de Madagascar. Dix mois après les faits, aucun policier n’a été jugé.

Source : www.cameroonweb.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.