Les Togolais ont besoin d’isoloirs

La Journée mondiale des toilettes aura lieu dimanche au Togo.

L’événement peut surprendre et même faire sourire ; c’est pourtant un sujet très sérieux car il s’agit d’un vrai problème de santé publique.

2,5 milliards d’individus n’ont pas accès aux structures d’hygiène, mêmes basiques avec des répercussions dramatiques sur la santé.

Le manque d’assainissement, d’accès à l’eau potable, et l’absence de bonnes pratiques d’hygiène tuent chaque jour 4.000 enfants dans les pays en développement, estime l’UNICEF.

En zone rurale, les adultes sont également gravement affectés avec des pathologies directement liées au faible niveau d’hygiène, ce qui a des conséquences directes sur l’économie.

Selon l’OMS, 54 % de la population rurale africaine défèque à l’air libre. Sachant que la couverture en matière d’assainissement avoisine les 25% en milieu urbain et 3 % en milieu rural, cette pratique est à l’origine de 20.000 décès d’enfants de moins de 5 ans chaque année.

Elle a également un impact sur les populations vulnérables. Le manque de toilettes privées dans les écoles est l’une des principales raisons pour lesquelles les filles abandonnent leurs études une fois la puberté atteinte.

Le gouvernement s’est engagé depuis plusieurs années dans l’installation de latrines dans les lieux publics et les établissements scolaires, y compris dans les zones les plus reculées.

Le ministère de la Santé poursuit son combat pour l’installation de toilettes publiques dans tous les villages et de sanisettes gratuites dans les grandes villes.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.