Début des phases de réparation

Des années de travail et de détermination. La Commission ‘Vérité, justice et réconciliation’ chargée de faire la lumière sur les évènements violents qui ont secoué la vie du Togo de 1958 à 2005 a recommandé l’indemnisation des victimes.

Ce long processus, mis en œuvre à la demande du président Faure Gnassingbé, a abouti à la création du Haut-Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) C’est lui qui est chargé de verser les compensations.

Elles débuteront mi-décembre d’abord à Atakpamé, a annoncé vendredi la présidente de l’institution, Awa Nana-Daboya.

Atakpamé a été retenu car c’est là que des violences s’étaient déroulées en 2005.

Les indemnisations concernent un premier groupe de 2.475 personnes dites ‘vulnérables’, victimes des troubles il y a 12 ans, ‘ceux qui portent encore les séquelles physiques des violences’, précise le HCRRUN.

Pour cette première phase d’indemnisation, l’Etat va mettr à disposition une enveloppe de 2 milliards de Fcfa.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.