Les taxi-tricycles, ces moyens de transport en vogue à Lomé

Alors que les taxis et les taxis-moto « zémidjan » (en langue locale) se disputent encore le marché, les taxi-tricycles font leur apparition. Ils sont également devenus un véritable moyen de transport urbain commun très prisé dans la capitale togolaise.

Que ce soit au marché de Hédzranawoè, au rond-point d’Adakpamé, à Agoè et un peu partout à Lomé, les taxi-tricycles sont visibles. Du transport des bagages aux passagers, ils s’invitent dans l’arène et offrent leurs services à des coûts défiant toute concurrence.

Patrick, croisé lundi au marché de Hédzranawoé nous livre pourquoi il préfère ces taxi-tricycles des zémidjan. « C’est un moyen de déplacement à l’image des taxis. Contrairement au taxi-moto, le taxi-tricycle à une couverture et par ricochet le passager est rassuré, du moins, contre les intempéries. Et avec ces taxi-tricycle, les risque d’accidents de circulations sont faibles. Donc, c’est pour ces raisons que je préfère prendre ces taxi-tricycles ».

Et puisque ces taxi-tricycles commencent par envahir le marché du transport urbain, inutile de préciser qu’ils sont une source de revenu non seulement pour leurs propriétaires mais aussi pour leurs conducteurs. D’autant plus ces taxi-tricycles peuvent prendre jusqu’à 4 passagers.

Selon Jean Améyi, l’un des conducteurs de taxi-tricycle rencontré au marché de Hédzranawoé, le métier nourrit bien. Quoi qu’il ait signé avec le propriétaire du taxi-tricycle un contrat dénommé « work and pay ».

« A la fin de la journée, tu dois rendre compte au propriétaire de l’engin selon la somme convenue nous avons aussi notre profit à nous. Nous arrivons à subvenir aux besoins de la famille à partir de ce travail, à payer également le loyer », a-t-il confié.

Bien avant les taxi-tricycles, nous avons connu les taxi-motos communément appelés « Zémidjan ». Et avec l’avènement des taxi-tricycles, la concurrence s’annonce très rude. Toutefois, il revient aux clients de faire leur choix.

Rappelons que ces conducteurs de taxi-tricycles ont déjà créé une association dénommée Association des Conducteurs de Taxi Tricycles (ACTAT).

Edem/stagiaire

Lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.