Les ristournes profitent souvent aux Autochtones, dans ce pays les autochtones sont les plus pauvres

17

 

Togo: La place de la chefferie traditionnelle dans le processus de démocratisation togolais dépend absolument de sa « républicanisation », c’est-à-dire de la possibilité qu’a son jeu de langage administratif de se référer désormais aux valeurs éthiques et politiques que la gouvernance moderne a généralement en vue. Pour survivre à la modernisation irréversible de la gouvernance togolaise, la chefferie traditionnelle doit pouvoir opérer ou subir une profonde mutation sans laquelle, dans l’impossibilité de s’ajuster, elle se condamnera à disparaître dans le temps de la scène administrative et politique togolaise. Dans le meilleur des cas, elle se fera asservir par le politique pour jouer une fonction instrumentale fort préjudiciable à l’expression citoyenne des droits de l’homme.
La chefferie traditionnelle togolaise est en réalité ce que l’on pourrait appeler un « Objet juridique non identifié »
Dans cette vidéo Togbui DAGBAN Sylvain Akoete chef quartier d’Adakpamé retrace l;histoire qui montre que les AKLASSOU sont des usurpateurs

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.