Les rastas fuient Agbodrafo

Les rastas fuient Agbodrafo

Les personnes avec les dreadlocks sur leur tête (communément appelées rasta) ne sont plus les bienvenus à Agbodrafo, une ville située à 31 kilomètres à l’Est de Lomé. Le Commandant de Brigade de la Gendarmerie de la ville, Thomas Houessou a décidé de les débarrasser de leurs cheveux trop encombrants. L’information vient de nous parvenir.

Des sources indiquent que depuis quelques jours, les autorités en charge de la sécurité de la ville ont lancé une chasse à l’homme contre les rastas. Contactés par la Rédaction, certains parmi eux ont pu confirmer l’information.

« On a dit qu’il y a des brigands qui quittent Katanga, gbétchogbé qui portent des mèches ou masques de rasta pour attaquer des passagers. Or chez nous, il n’y a jamais ça qui s’est passé un jour », a indiqué notre source (qui a le dreadlocks sur la tête). Il a ajouté : « Ils étaient 4 soldats à aller me chercher à la maison. Heureusement que je n’étais pas là. Donc quand on m’a téléphoné pour m’annoncer cela, j’ai eu peur et je suis allé coiffer mon cheveux ».

A en croire un autre rasta que nous avons interrogé au téléphone, cette situation est la conséquenc

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.