Les pulsions autodestructrices du Togo

Après plus de trois mois d’affrontements par manifestations interposées, les représentants de la majorité et de l’opposition s’apprêtent à engager le dialogue, écrit lundi Jeune Afrique.

Le magazine consacre un dossier au Togo ; bien sûr politique, mais aussi économique.

Payadowa Boukpessi, le ministre de l’Administration territoriale, explique que le gouvernent n’a pas tenté de repousser le projet de réforme constitutionnelle. Il a juste souhaité éviter de brûler les étapes.

L’opposant Jean-Pierre Fabre n’est pas de cet avis. ‘Faure Gnassingbé s’est obstinément enfermé dans son refus de mettre en œuvre ces réformes (…)’, explique le chef de l’ANC.

Il se dit favorable à un dialogue ‘qui devrait régler définitivement les modalités relatives aux conditions de son départ effectif du pouvoir. Nous sommes disposés à en convenir avec lui’.

Jean-Pierre Fabre oublie de préciser que le mandat du chef de l’Etat s’achèvera en 2020. L’alternance brandie systématiquement viendra ou non des urnes.

Jeune Afrique N° 2969

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.