‘Les Démocrates’ remobilise ses troupes à Togoville

184

Face au refus du pouvoir d’opérer les réformes politiques et électorales prévues par l’Accord Politique Global (APG), la seule alternative pour libérer le Togo des griffes du régime cinquantenaire reste la mobilisation populaire. Et ce ne sont pas les responsables du parti politique « Les Démocrates » qui diront le contraire.

Samedi 12 août 2017, une délégation de cette formation politique composée de Evedzi Mawoussi, 2e vice-présidente du parti, de Foly Yaovia, Secrétaire Général, de Gérard Akoumey, Porte-parole et de Gbagan Seyram, Président Fédéral de Vo, a entamé une tournée de sensibilisation et d’information dans le canton de Togoville dans la préfecture de Vo.

L’objectif de cette tournée est non seulement d’informer les populations sur les enjeux du moment, mais aussi et surtout de leur montrer que l’opposition togolaise à tirer les leçons de ses errements du passé et compte réorienter sa lutte d’une autre manière en faisant en sorte que le peuple souverain puisse jouer sa partition pour une alternance politique au Togo.

Que ce soit à Agbantokopé, Badougbé, Togoville ou à Ekpui, le message a été clair: Le peuple togolais doit se lever comme un seul homme aux côtés des forces démocratiques pour la bataille finale.

Au cours des échanges avec les populations de ce canton de la préfecture de Vo, Gérard Akoumey et sa suite ont tenté d’expliquer le nœud du problème qui empêche l’avènement de l’alternance politique au Togo. Pour « Les Démocrates », l’opposition togolaise a commis beaucoup d’erreurs par le passé en se prenant pour le glaive de la libération du Togo, laissant sur le carreau le « peuple » qui, normalement, reste le seul et unique « souverain ».

La recherche d’intérêts personnels sur fond des calculs politiques a été également l’autre venin qui paralyse la classe politique togolaise au grand bonheur du régime dictatorial cinquantenaire des Gnassingbé.

« Mais, nous avons pris conscience de ces errements », a soutenu Gérard Akoumey devant les populations du canton de Togoville.

Pour le Porte-parole de « Les Démocrates», « aujourd’hui, l’opposition doit parler d’une seule et unique voix, puisque c’est l’un des vœux chers du peuple togolais tout entier. Ceci étant, il faudrait que ce peuple qui est souverain, ce peuple pour qui nous travaillons nous dit où nous devons aller, ce que nous devons faire pour sortir le Togo des mains de l’oppresseur. Que le peuple ne prenne pas les leaders politiques comme les seuls décideurs, des gens qui sont perchés là-haut. Nous sommes plutôt des serviteurs. Le peuple togolais doit prendre ses responsabilités. Il doit prendre conscience de sa valeur, de sa place, de son poids dans la lutte que nous menons. Le peuple n’a qu’à demander aux forces démocratiques d’user des stratégies pour démettre la dictature cinquantenaire qui régente le Togo ».

Même si ces messages, censés éveiller les consciences, ont reçu une adhésion favorable, les populations du canton de Togoville n’ont pas tari de mots pour livrer leur avis sur la situation sociopolitique et économique du pays.

Trahies et déçues par les fausses promesses des leaders politiques qui ont sillonné leur canton lors des précédentes échéances électorales, ces populations soutiennent ouvertement qu’elles ne font plus confiance à aucun homme politique au Togo. Pour elles, les élections ne sont pas le remède aux maux dont souffre le pays. Seule une révolution peut sortir le Togo de la dictature.

« Je suis d’accord avec les messages que la délégation du parti Les Démocrates nous a apportés. Dans mon intervention, je l’ai bien dit. Le Togo n’a plus besoin d’élection avant d’accéder à la démocratie. A part Dieu lui-même, seul le soulèvement du peuple peut arracher le pouvoir à ce régime. Les objectifs du parti politique Les Démocrates sont bons. Quand j’étais dans le PFC devenu l’UFC, l’alternance politique a été toujours ma motivation. Mais l’on a saboté la lutte. Aujourd’hui, nous voulons des vrais lutteurs pour libérer ce pays des mains de voleurs. Seule une révolution peut sortir le Togo de cette dictature », a lâché Foly Nontrson Barnabé, un ancien militant de l’Union des Forces de Changement (UFC) venu assister au meeting à Togoville.

« Les messages du parti politique Les Démocrates sont clairs. Et nous comptons les soutenir. Dans le temps, nous avons soutenu l’UFC. Mais au final, ils nous ont déçus. Nous ne voulons plus d’élection au Togo, mais une mobilisation pour chasser ce régime. Trop c’est trop. Nous les natifs de Togoville sommes prêts pour la mobilisation », a renchéri Tovor Attiogbé.

Foly Yaovia, Secrétaire national du parti « Les Démocrates », pour sa part, a recommandé à ces populations épris de l’alternance politique au Togo « de toujours oser dire leurs quatre vérités à tous les autres partis politiques qui passeront après ».

« Vous connaissez très bien les vrais partis politiques qui se battent aujourd’hui pour l’alternance politique au Togo notamment, ceux réunis dans le groupe des 11. S’ils viennent après nous, accueillez-les comme vous nous avez accueillis. Et écoutez leurs messages, ils ne seront pas différents de ce que nous venons de vous délivrer. Le destin du pays est également entre vos mains », a-t-il lancé à l’assistance.

Notons que l’étape du canton de Togoville n’est que le début. « Si nous avons choisi le canton de Togoville pour démarrer la tournée, c’est pour la simple raison que Togoville a donné son nom au Togo. Cela a une grande signification pour nous. Samedi 19 août prochain, nous serons dans les préfectures d’Afagnan et des Lacs. Après nous serons dans les Plateaux et au Nord du pays pour la sensibilisation», a souligné Gérard Akoumey.

Rappelons que le parti « Les Démocrates » fait partie intégrante du Groupe des 6 qui tiendra le 09 septembre prochain un grand meeting à Vogan.

KG.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here