Le HCRRUN est une escroquerie selon Togoata Apédo-Amah 30/03/2017

0
1144

Le HCRRUN est une escroquerie selon Togoata Apédo-Amah                                                                             30/03/2017
Togoata Apédo-Amah

Par Marcelle Apévi

L’homme n’a rien perdu de son verbe et de son audace à dire la vérité et utiliser des mots justes pour analyser les tares du système RPT/UNIR. Depuis quelques jours, les médias intensifient la communication sur la fameuse opération dite de réparation des victimes des différentes tueries intervenues au Togo jusqu’en 2015.

Nombre de togolais se questionne sur la sincérité de cette opération pour laquelle 2 milliards de francs cfa du pauvre contribuable est débloqué.

Interrogé sur la question, le Professeur Togoata Apédo-Amah qualifie d’escroquerie cette institution d’Awa Nana qui abuse de la tranquillité des victimes et leurs familles.

Selon le professeur, on ne peut en aucun cas réconcilier des victimes qui sont connues avec des bourreaux qui ne sont pas identifiés.

En effet, lors des audiences de la CVJR, les différents présumés auteurs qui ont défilé devant les caméras de la commission de Mgr Nicodème Barrigah n’ont jamais reconnu les faits exposés avec preuves vivantes exposées.

Même l’armée qui tue à balles réelles les togolais sont innocentés. Certains haut gradés de l’armée ont plutôt été promu malgré que leur nom soit mentionné dans les différents rapports produits notamment par l’ONU.

Dans les recommandations de la CVJR, il est demandé au bénéficiaire des exactions commises, Faure Gnassingbé de demander publiquement pardon au peuple togolais. Jamais ça n’a été fait. Et c’est comme ça que Awa Nana est mise à contribution, elle même en conflit avec le peuple et l’histoire du Togo n’a jamais demandé pardon.

Parler d’une réparation sans que les victimes connaissent au préalables les auteurs de leur situation, sans que ces auteurs soient jugés, sans qu’ils payent pour leurs actes, est effectivement une escroquerie politique qui fait malheureusement la promotion de la voyoucratie dans l’appareil gouvernemental, au sommet de l’Etat et dans l’entourage de Faure Gnassingbé.

Togo-Online.co.uk