Le Haut Conseil pour la Mer veut assurer pleinement la sécurité de son domaine maritime

Le Haut Conseil pour la Mer (HCM) a tenu sa quatrième réunion annuelle ce jeudi 7 septembre à Lomé. L’occasion était de faire le bilan des activités menées durant la dernière session d’août 2016, de redéfinir de nouvelles orientations et fixer de nouveaux objectifs.

Placée sous le thème« Vers une économie bleu: une promesse de croissance durable », la rencontre annuelle du Haut Conseil pour la Mer (HCM) a été marquée par plusieurs communications. Selon le rapport annuel des activités de l’organisme national chargé de l’action de l’Etat en mer (ONAEM), des avancés sont à noter dans le secteur maritime togolais depuis la réunion d’il y a un an. On peut noter l’amélioration du cadre juridique, institutionnel, sécuritaire. Ces efforts visent à assurer la sécurité maritime, un cadre stratégique sur l’économie maritime.

Sur la question de l’économie bleue, il a été présenté un projet de création d’un fond pour la valorisation économique des ressources marines vivants et non vivants et le développement socioéconomique durable du Togo. Il a pour objectif de fournir des ressources nécessaires à la préservation et à l’exploitation des eaux fluviales et maritimes en vue de la croissance économique, du développement durable.

Etant la « nouvelle frontière de l’économie africaine », le premier ministre Selom Klassou en citant le Chef de l’Etat, a invité au « renforcement entre l’économie bleue et les autres économies ».

Rappelons que 20 états se partage la côte de 730 km2 et 22 000 acteurs vivent de la pêche.

www.icilome.com