Le CHR d’Atakpamé va disposer d’une unité de soins critiques

108

L’hôpital régional d’Atakpamé (160km de Lomé, région des Plateaux), centre pilote de la nouvelle politique de santé, disposera dans quelques semaines d’une unité de traumatologie ultra-moderne.

Les experts de l’Agence de coopération israélienne Maschav ont achevé la construction et l’aménagement du bâtiment et tous les équipements nécessaires à cette structure d’urgence ont été installés.

Début mai, des médecins et spécialistes israéliens dirigés par le Dr Yosef Baratz seront sur place pour une session de formation des équipes locales à la gestion de l’urgence 

Ce service joue un rôle important dans la réponse aux soins de traumatologie.

Le personnel du service des urgences en chirurgie traumatologique (infirmières et médecins) ont besoin de compétences uniques pour gérer des situationd extrêmes. Il est nécessaire d’avoir une excellente maîtrise des équipes dans des cas ou chaque seconde compte où la vie du blessé ne tient qu’à un fil.

La formation de 5 jours permettra de comprendre le fonctionnent d’une et d’appendre à gérer des patients amenés sur place pour différentes pathologies comme de braves brûlures, des traumatismes crâniens, des liaisons par écrasement, des traumatismes abdominaux …

Les équipes israéliennes et togolaises au CHR d’Atakpamé

Les équipements fournis Mashav sont de dernière génération ; les mêmes que ceux utilisés dans les hôpitaux israéliens de réputation internationale.

Ce don d’Israël contribue à la modernisation du secteur de la santé souhaité par le gouvernement et appelé de ses vœux par le personnel soignant.

La traumatologie va devenir un secteur clinique majeur du CHR d’Atakpamé.

L’Agence de coopération israélienne est active en Afrique depuis des décennies. Elle apporte son assistance dans le domaine de la santé, de l’agriculture, de l’assainissement ou encore des énergies renouvelables.

Le Togo est le premier pays africain où Mashav a installé cette unité de traumatologie. 

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here