Le CAR fustige la tournée d’Awa Nana et appelle Faure Gnassingbé à privilégier l’APG

583

« Le Président de la République a le devoir de respecter les engagements qu’il a pris dans l’APG. Il lui revient de convoquer avant qu’il ne soit trop tard, le cadre prévu à cet effet par le chapitre III de l’APG », rappelle Me Yawovi Agboyibo, président national du Comité d’action pour le renouveau (CAR) dans un communiqué rendu public mardi.

Décidément, la tournée de la Commission de réflexion sur les réformes présidée par Awa Nana-Daboya est vomie, tant par la classe politique de l’opposition que par la population togolaise dans sa majorité.

Inutile de revenir ici sur les interventions de ces populations qui répètent à Awa Nana et consorts que cette tournée est une perte de temps, si l’essentiel, c’est-à-dire les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales, surtout la limitation des mandats présidentiels à deux et le scrutin à deux tours, n’est pas fait.

Le CAR, quant à lui, reste vigilant vis-à-vis de ce folklore qui se déroule actuellement dans le pays.

« Le CAR suit avec une extrême vigilance la tournée qu’effectue la Commission Awa Nana dite Commission de Réflexion sur les réformes, mise en place par le chef de l’Etat le 03 janvier 2017 au mépris de l’Accord Politique Global (APG) de 2006 qui a prévu dans son chapitre III pour résoudre, par consensus, des sujets éminemment politiques complexes de réformes institutionnelles et constitutionnelles », indique le communiqué.

Et de rappeler le même subterfuge dont s’est affublé le régime RPT en 1989, pour refuser de s’ouvrir au multipartisme.

Rappelons que la Commission de réflexion sur les réformes a entamé sa tournée le 1er août dernier pour, dit-on, recueillir l’avis des populations sur ces réformes.

I.K

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here