La tontine du sexe, un business qui prend de l’ampleur

451

Dans le cadre d’une enquête diligentée par une
Organisation non gouvernementale (Ong) sur la sexualité des jeunes et
des grossesses à risque dans certaines villes de la Côte-d’Ivoire, il a
été découvert, malheureusement, une pratique qui se fait dans l’ombre,
depuis des années : « La Tontine de sexe ou la tontine sexuelle ». La
tontine est une collecte d’argent effectuée, et dont les fonds sont
reversés à un membre.

Lire aussi:Ces détails qui rendent une femme irrésistible

Dans le cas de la « tontine de sexe », c’est le sexe qui est donné à un membre, au lieu de l’argent. Cette tontine se fait dans la plus grande discrétion possible. Ce phénomène de la « tontine de sexe » consiste pour des jeunes filles, parfois des élèves, à se positionner à des endroits stratégiques, les soirs surtout, pour appâter les hommes d’un certain âge. Elles sont prêtes à tout. Ainsi, elles récoltent de l’argent qu’elles font mettre en tontine, pour subvenir à leurs besoins.

Les filles membres se connaissent et n’ignorent pas par quelle activité elles souscrivent leurs parts. Les mises commencent par 5.000 francs Cfa (7,5 euros). Des filles souscrivent le double ou même le triple. Tout va dépendre de la capacité de l’intéressée à supporter plusieurs rapports sexuels dans la journée. Et la tontine se fait chaque jour ou chaque semaine, selon le cas. C’est une « tontine » tournante. En effet, des hommes fortunés, la plupart des hommes âgés, friands de la « bonne chair», viennent vers ces filles, et proposent de coucher avec elles.
Alors, dans le groupe, une fille est choisie pour offrir ses services à l’homme en question.

Lire aussi:Sexe, drogue, alcool, ces nouveaux vices préférés des jeunes de Lomé

En retour, l’argent qu’elle reçoit après les rapports sexuels, elle le donne à une autre fille. Ensuite, le lendemain, celle qui a reçu l’argent la veille, lorsqu’elle revient de sa « partie de jambes en l’air», remet à son tour son gain à une autre. Et ainsi de suite.

A l’analyse, c’est un business florissant qui permet, dit-on, à celles ou à ceux qui s’y adonnent, de se doter de biens matériels.  Cette « tontine de sexe » prend de l’ampleur et s’étend dans certains pays de l’Afrique de l’Ouest, tels que le Sénégal et le Bénin.

Source: Linfodrome

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here