La liberté d’expression est aussi dans la Constitution togolaise !

0
310

Au cœur de la Constitution togolaise réside un engagement profond envers la liberté d’expression. L’article 26 de la Constitution du Togo enracine ce droit fondamental, affirmant que la liberté d’expression et de presse est non seulement reconnue, mais également protégée et garantie par l’État. Cet article reflète l’importance de la liberté d’expression dans la construction d’une société libre, informée et démocratique. Dans cet article, nous explorons comment la Constitution togolaise éclaire la voie vers une liberté d’expression robuste et équilibrée.

La Garantie constitutionnelle de la liberté d’expression

Tirant leçons et expériences de son histoire et des vécus des autres pays, le Togo a prévu dans sa Constitution que : « La liberté de presse est reconnue et garantie par l’État. Elle est protégée par la loi. Toute personne a la liberté d’exprimer et de diffuser par parole, écrit ou tous autres moyens, ses opinions ou les informations qu’elle détient, dans le respect des limites définies par la loi. La presse ne peut être assujettie à l’autorisation préalable, au cautionnement, à la censure ou à d’autres entraves. L’interdiction de diffusion de toute publication ne peut être prononcée qu’en vertu d’une décision de justice ».

L’article 26 de la Constitution togolaise résonne comme une mélodie de liberté. Il proclame la reconnaissance de la liberté de presse en tant que droit protégé par l’État. Cette protection souligne l’importance de la voix individuelle dans la formation d’une société éclairée. Il est donc primordial pour Amnesty International Togo que le gouvernement garantisse un espace sûr pour la jouissance de ce droit pour tous et toutes.

Cette disposition de la Constitution de la IVe République transcende la simple liberté de presse pour embrasser la liberté d’expression dans son ensemble. Il accorde à chaque individu la liberté d’exprimer ses opinions et de diffuser des informations, qu’elles soient transmises par la parole, l’écriture ou tout autre moyen. Cependant, cette liberté n’est pas sans bornes. La loi définit des limites pour préserver l’ordre public et protéger les droits d’autrui (nous en parlerons plus tard).

Les Contours de la liberté d’expression responsable

La liberté d’expression, bien que précieuse, n’est pas sans limite. L’article 26 établit que cette liberté s’exerce dans le respect des limites définies par la loi. Cette clause est une reconnaissance de la nécessité d’équilibrer la liberté d’expression avec la protection des valeurs fondamentales de la société. Elle rappelle que la responsabilité accompagne la liberté, empêchant les abus tout en favorisant un dialogue ouvert et constructif.

L’article 26 de la Constitution togolaise érige la liberté d’expression en un pilier constitutionnel. Il reconnaît son rôle crucial dans la construction d’une société démocratique, éclairée et informée. En combinant une protection robuste avec des responsabilités équilibrées. L’article 26 trace un chemin vers une liberté d’expression dynamique et engagée. Il nous rappelle que chaque voix a de la valeur et que chaque opinion mérite d’être entendue, ancrant ainsi la démocratie dans les valeurs les plus fondamentales.

Les articles de cette page vous sont proposés dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Activisme dans l’espace numérique » avec le soutien du Ministère fédéral des Affaires étrangères de la République fédérale d’Allemagne.

Amnesty International

Source : icilome.com