La LCT annonce deux sit-in contre la hausse des frais de l’éclairage public

0
220
La LCT annonce deux sit-in contre la hausse des frais de l’éclairage public

Dans un communiqué rendu public le 20 mai dernier, la Compagnie énergie électrique du Togo (CEET) a indiqué que les redevances sur l’éclairage public n’ayant pas été inscrites sur les factures de février et mars, elle compte les considérer comme impayées et les mettra sur les prochaines factures. La Ligue des consommateurs du Togo veut contraindre la CEET à reconsidérer sa décision.

L’organisation de défense des droits des consommateurs prévoit donc de faire deux sit-in le 11 juin prochain devant le ministère des Mines et de l’Energie, ensuite devant la Direction Générale de la CEET le 12 juin. A ces dates, la LCT entend manifester pour l’annulation de cette décision qu’elle trouve « injuste », venant de la compagnie.

Dans cette même perspective, une autre organisation de la société civile, notamment L’Association Togolaise des Consommateurs (ATC) dans un courrier transmis le 23 mai 2019 à la Direction Générale de la CEET avait déjà évoqué les inquiétudes liées à la prise en compte indifférée de ces redevances dans la facturation en cours.

Elle a d’ailleurs sollicité par la même occasion, un rendez-vous auprès des responsables de la société pour échanger avec eux sur la question. Malheureusement, sa requête n’a pas été acceptée.

Dans son courrier, l’ATC a demandé à la CEET d’annuler cette décision. Elle estime que « l’on ne saurait considérer ce qui n’a jamais été facturé comme un impayé. Les clients de la CEET ne sont en aucun cas responsables du retard dans la prise en compte des redevances dans le processus de facturation ».

Et d’ailleurs, précise-t-elle, « celle-ci est partie prenante du processus de la révision à la hausse des coûts des redevances. De ce fait, elle devrait prendre les dispositions y afférentes pour le traitement des factures en cours »

L’Association a donc sollicité l’implication de l’Autorité de Régulation du Secteur de l’Electricité (ARSE) pour résoudre cette affaire.

Nicolas

Source : www.icilome.com