La jeunesse togolaise de l’opposition exige le retour à la Constitution de 1992

La jeunesse de l’opposition ne veut pas rester en marge de la mobilisation populaire des Togolais qui exigent le retour à la Constitution de 1992 dans sa version originelle principalement.

Et donc, elle a organisé le 30 octobre dernier à Lomé, à l’intention des jeunes de tous bords politiques, une rencontre de sensibilisation autour du thème « Mobilisation populaire pour le retour de la Constitution de 1992 : comprendre le sens des notions de peuple, de paix et de violence ».

Cette séance d’information a permis à ses organisateurs de rappeler aux jeunes l’importance de la version originelle de loi fondamentale de 1992. Gérard Akoumey et Emmanuel Gnagnon, respectivement membres des Forces démocratiques de la République (FDR) et de Les Démocrates, Jean Eklou de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) et Germain Sossou du Togo Autrement ont insisté sur le fait que le Togo est un pays dirigé par un régime cinquantenaire dont une seule minorité s’accapare des richesses au détriment de la majorité.

Selon Emmanuel Gnagnon, « L’oligarchie incarne en son sein de la violence du moment où elle est une accumulation du capital entre les mains d’une minorité face au peuple ».

S’il y a violence, elle ne peut provenir que de ceux qui refusent l’alternance, a-t-il ajouté.

A.H.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.