La HAAC engage la réflexion sur la gestion des consultations électorales

243

La HAAC engage la réflexion sur la gestion des consultations électorales Comment se prendre et surtout quelles stratégies déployer pour mieux gérer les consultations électorales prévues en 2018 au Togo ? La question a fait l’objet d’une journée de réflexion, le mercredi 19 juillet 2017, au Palais des Congrès de Kara. Cette initiative de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a réuni ses membres et les responsables des médias officiels.

La session d’échanges a été conduite par le président de la HAAC en présence du préfet de la Kozah, le Colonel Badibawou Bakali.
Dans son discours d’ouverture, M. Pitang Tchalla a motivé la tenue de ces assises par la nécessité pour l’instance de régulation d’avoir une « préparation aigüe » pour une gestion efficience des échéances électorales à venir après avoir pris conscience de l’irruption dans le champ médiatique des nouveaux médias.

Bien que la HAAC ait déjà organisé la couverture médiatique de plusieurs scrutins, il est toujours important de « remettre l’ouvrage sur le métier afin de l’adapter, non seulement aux nouvelles règles politiques qui gouvernent les élections, mais encore et surtout, à l’évolution du secteur de la communication », dira le président de la Haute Autorité avant d’ajouter que la journée de réflexion de Kara sert à « jeter les bases » du séminaire international du Réseau des Instances Africaines de Régulation de la Communication (RIARC) sur la régulation de la communication en période électorale que la HAAC organise d’ici le mois de janvier 2018.
Pour sa part, après avoir rappelé le « rôle des médias dans la réussite d’une consultation électorale », le préfet de la Kozah, a salué la tenue de cette rencontre qui traduit la détermination de la HAAC à « ménager sa monture » pour aller le plus loin possible dans sa quête permanente d’amélioration de sa prestation. Le Colonel Bakali a engagé la Haute Autorité et les responsables des médias officiels à une réflexion féconde afin qu’il en découle de « bonnes résolutions » pour des consultations électorales apaisées en 2018.

Deux communications ont meublé les travaux après la phase d’ouverture. Présentée par le Rapporteur Mathias Ayéna, la première a fait le bilan de la gestion par la HAAC des élections législatives de 2013 et de la présidentielle de 2015. Le but de l’exercice est d’identifier les insuffisances lors de ces consultations électorales pour une meilleure organisation à l’avenir.

La seconde communication a été assurée par l’honorable Kasséré Pierre Sabi, président du comité Affaires juridiques et Accès équitables aux médias officiels. Il a énoncé des propositions de stratégies pour permettre à l’instance de régulation de jouer efficacement sa partition en 2018 en mettant l’emphase sur la gestion des nouveaux médias.

Ces communications ont donné lieu à des échanges conviviaux au cours desquels les responsables des médias officiels ont pu faire part des difficultés auxquelles ils font face en période électorale. De leur côté, les membres de la Haute Autorité ont fait des observations et ébauché quelques pistes pour l’amélioration de la gestion des élections législatives et éventuellement locales prévues l’année prochaine. La réflexion qui se poursuit entre la HAAC et ses partenaires des médias publics devrait s’étendre à ceux des médias privés.

En clôturant la rencontre de Kara, le président de la HAAC, M. Pitang Tchalla, s’est réjoui de la qualité des débats et du sérieux qui a caractérisé les travaux de cette journée de réflexion. Il a exhorté les uns et les autres à maintenir le curseur des préparatifs sur les défis à relever en 2018.

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here